Smart'Flore

Aubour

Laburnum anagyroides Medik.

Famille des Fabaceae


C'est un arbre ou un arbrisseau élégant et décoratif, de 5 à 10 m de hauteur, qu'on trouve dans les bois et qui est cultivé ou subspontané.
Ses fleurs, d'un jaune clair, à odeur suave, sont disposées en grappes simples, retombantes; ces grappes sont beaucoup plus longues que larges, feuillées à leur base, mais sans feuilles entre les fleurs. Il fleurit en avril et mai; les fruits sont mûrs en juillet et août.
On reconnaît encore cette espèce aux feuilles portées chacune sur un long pétiole, à 3 folioles portées elles-mêmes sur un très court pétiole secondaire; les feuilles développées ont des folioles ayant ordinairement 2 à 5 centimètres de longueur.
Le rameau qui forme l'axe de la grappe, les pédoncules et les calices sont couverts de petits poils soyeux, appliqués.
Le fruit mûr a environ 4 à 6 cm de longueur sur 7 à 8 mm de largeur, de teinte brun clair ou d'un gris brunâtre ; chaque fruit renferme 2 à 7 graines brunes, aplaties, arrondies et un peu en forme de rein.
En général, dans chaque fleur, les étamines sont complètement développées avant que le pistil n'ait évolué. L'écorce demeure lisse et verte jusqu'à un âge avancé ; elle devient plus tard d'un vert brunâtre, et forme des plaques minces et membraneuses qui peuvent se détacher circulairement ; au-dessous, se trouvent toujours des tissus verts très actifs.
Le bois de l'arbre est blanchâtre ou jaunâtre, puis quand se forme le cœur du bois, celui-ci devient jaune, brun verdâtre, brunâtre et même presque noir ; c'est ce qui l'a fait comparer au bois d'ébène. Lorsque l'arbre ou l'arbrisseau se développe, la plupart des bourgeons latéraux s'arrêtent dans leur croissance, de telle sorte que la tige est assez peu rameuse. (On trouve parfois des branches fasciées, c'est-à-dire soudées ensemble dans leur longueur, des grappes munies de bractées, des feuilles à 4 ou 5 folioles ou, rarement, des fleurs devenues régulières).
Le type principal se reconnait à ses feuilles qui sont glauques en dessous, couvertes de petits poils appliqués et à ses fruits d'abord velus, soyeux, puis presque sans poils à la maturité.

Cultivé comme arbre ornemental ; il en existe plusieurs variétés horticoles : la variété quercifolia à folioles dentées comme des feuilles de Chêne, la variété Watereri à fleurs foncées, la variété involutum, à folioles s'enroulant en anneau, etc.
A été utilisé pour le reboisement des terrains calcaires.
Le bois, dur, brillant, élastique, susceptible de recevoir un beau poli, est employé par les tourneurs en ébénisterie et en menuiserie.
Les feuilles, les fleurs et les graines sont émétiques, résolutives et purgatives, mais dangereuses; c'est un poison du cœur.
La plante renferme de la cytisine et de la laburnine qui sont des substances vénéneuses ; on a signalé des accidents graves causés par la consommation de grappes de fleurs de cet arbre, préparées en beignets comme les grappes de Robinier Faux-Acacia.
Vénéneux.

L'Aubour croît dans les sous-bois clairs, sur les coteaux ensoleillés, entre 400 et 2000 m d'altitude, du nord-est au sud-est de la France, en terrains calcaires. On le rencontre jusque dans les Balkans.
Les fleurs ne fournissent aux abeilles que du pollen, mais pas de nectar.