Smart'Flore

Pistachier térébinthe

Pistacia terebinthus L.

Famille des Anacardiaceae


Arbuste méditerranéen caducifolié, dioïque, connu pour sa résine, origine de la "térébenthine".
  • Arbrisseau de 2 à 3 mètres, à odeur résineuse très prononcée.
  • Feuilles caduques, imparipennées, à 5-14 folioles grandes, ovales ou elliptiques-lancéolées, obtuses, mucronulées, un peu coriaces, luisantes en dessus, mates et pâles en dessous.
  • Pétiole non ailé.
  • Fleurs en grappes composées, latérales, naissant sur les jeunes rameaux de l'année précédente, en dessous des feuilles et presque aussi longues qu'elles.
  • Pédicelles courts.
  • Fruit assez petit, subglobuleux, apiculé, rouge, puis brun à la maturité.

Connu depuis l'antiquité par les Grecs

  • Le fruit du Térébinthe, d'une saveur aigrelette, est comestible, cousin de la pistache, (Pistacia vera L.) ; l'amande renferme de l'huile.
  • Le bois est excellent pour le chauffage, bien que généralement de faible grosseur.
  • Son écorce est astringente et donne une résine connue sous le nom de térébenthine de Chio.

Le Térébinthe est souvent porteur de galles qu'il ne faut pas confondre avec des fruits !
Les caroubes de Judée provoquées par le puceron Baizongia pistaciae ressemblent à des grosses gousses.
D'autres galles rougeâtres et globuleuses sont dues à un autre puceron : Geoica utricularia.

Rochers et côteaux de tout le Midi, jusque dans la Savoie, l'Ain, la Loire, la Lozère, l'Aveyron, le Lot, la Dordogne et la Corrèze.
Espèce thermophile préférant les sols calcaires et secs, depuis le littoral jusqu'en arrière-pays.