A la recherche de la Berce du Caucase

Participez à la mission sur la Berce du Caucase

Objectifs de la campagne

- Étudier et mieux connaître la répartition de cette espèce exotique envahissante en faisant remonter des signalements de population qui n’auraient pas été encore découvertes.

- Faire connaître les enjeux sur cette espèce à la population locale et aux acteurs du territoire

Contexte

La Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier) est une espèce exotique envahissante qui a impact pour la santé humaine puisqu'elle peut provoquer des brûlures cutanées (photosensibilité).

Importance des sciences citoyennes

Pour être efficaces, les différentes politiques de préservation de la biodiversité doivent s’appuyer sur une connaissance des enjeux de terrain et s’appuyer sur des observations naturalistes. Impliquer les citoyens dans la connaissance de la flore patrimoniale et l’acquisition de données permet de démultiplier le réseau d’informateurs tout en permettant leur sensibilisation.

A quoi les données vont-elles servir ?

En plus de permettre la sensibilisation des citoyens, les données récoltées permettront d’améliorer les connaissances sur la répartition des populations de cette espèce exotique envahissante. Les données seront intégrées à la base du Système d'Information sur la Nature et les Paysages (SINP).
Photographie de la Berce du Caucase par Christophe GIROD, licence [CC-BY-SA] Photographie de la Berce du Caucase par Maire-Laure Séguin, licence [CC-BY-SA]

Les partenaires

- L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses)

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) est un établissement public français qui a pour mission principale d'évaluer les risques sanitaires dans les domaines de l'alimentation, de l'environnement et du travail, en vue d’éclairer la décision publique. Les ministères de la santé, de l’écologie et de l’agriculture ont saisi l’Anses afin de synthétiser les connaissances sur cette plante et émettre des recommandations de gestion du risque. A l’issue des travaux d’expertise, l’Anses recommande la mise en place d’un système de surveillance et le recours aux méthodes de lutte disponibles pour éradiquer les populations dans les zones jugées prioritaires.

- FREDON France

FREDON France, réseau des Fédérations Régionales de lutte contre les organismes nuisibles, dont les membres sont reconnus Organismes à Vocation Sanitaire (OVS) est le 1er réseau d’experts indépendants au service de la santé du végétal, de l’environnement et de l’Homme. Il joue un rôle dans la détection jusqu’à la maîtrise des bio-agresseurs et des espèces invasives.

Une mission, plusieurs étapes !

1 > Préparez votre sortie !

2 > Partez sur le terrain !

3 > Saisissez vos données !

Etape 1 > Préparez votre sortie !

Berce du Caucase

Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier

Famille : Apiacées

2 à 3 mètres, voire 5 m de hauteur !

Comment la reconnaître ?

La Berce du Caucase est une plante pérenne, peu velue, atteignant 2 à 3 m voire 5 m de hauteur. Elle produit une racine pivotante épaisse et ramifiée qui atteint 45 à 60 cm de profondeur. La partie supérieure de la racine peut atteindre 15 cm de diamètre et devient lignifiée lorsque la plante atteint le stade de la floraison. Elle se caractérise par un port en rosette très ample pendant les premières années de vie, avant floraison. Une fois la plante en fleurs, la tige est robuste, pouvant atteindre jusqu’à 10 cm de diamètre, cannelée et creuse, souvent tachetée de pourpre et couverte de poils.

> Les feuilles sont alternes, pétiolées, une fois divisées en segments ovales-allongés. Ces segments sont eux-mêmes lobés-pennés en lobes se terminant en pointe (acuminés), à marge dentée, glabres ou faiblement pubescentes sur la face inférieure. Le pétiole de la feuille est rond et s’insère sur la tige par une gaine très renflée.

>Les fleurs sont disposées en ombelles composées. Les fleurs sont formées de 5 pétales blancs. Les pétales externes des fleurs situées à la circonférence de l’ombelle sont dits rayonnants (nettement plus grands que ceux des fleurs du centre) et profondément bifides. L’ombelle principale est de très grande taille, pouvant atteindre 50-60 cm de diamètre et comptant généralement de 50 à 120 rayons de 10-40 cm de long. Les ombelles secondaires (jusqu’à 8) dépassent souvent l’ombelle principale.

>La floraison intervient de juillet à août , après plusieurs années (généralement une à quatre) passées au stade végétatif.

>Le fruit mesure (5-)10-11(16,5) mm, il est faiblement scabre (rugueux) sur les marges mais glabre ou à poils épars sur la face dorsale. À maturité (sec), il est pourvu de vésicules allongées, très foncées, bien visibles (vittae) en forme de massue à l’extrémité.

Milieu

Dans sa zone d’introduction, elle colonise une grande variété d’habitats. Parmi les habitats les plus communs, on peut citer les structures linéaires comme les bords de routes et de voies ferrées. La Berce du Caucase peut souvent être trouvée en lisière de forêt et sur la frange des prairies. Les habitats rudéraux récemment perturbés par les activités humaines constituent également des habitats favorables (par exemple : sablières, décharges, friches, zones de construction). Enfin, l’espèce est présente en zone urbaine, dans les jardins et les parcs.

Quand partir sur le terrain ?

La Berce du Caucase fleurit de juin à août selon l’altitude, l’été est donc la période la plus propice aux observations. La plante reste bien visible et reconnaissable en automne.

Une espèce exotique envahissante

Heracleum mantegazzianum est originaire de la région du Caucase. On retrouve originellement les populations de l’espèce sur les pentes de la partie occidentale du Grand Caucase, en Russie méridionale et en Géorgie. L’espèce a été introduite délibérément pour l’ornementation en Europe du Nord et de l’Ouest au XIXe siècle dans de nombreux pays. En France, la plante aurait été introduite vers 1880 (Fournier, 1937). Elle s’échappa rapidement dans la nature à partir de cultures et de jardins. Elle devient envahissante à partir du milieu du XXe siècle (années 1950-1960), à partir de jardins particuliers et de prairies aménagées par les apiculteurs. Maintenant, l’expansion se fait surtout le long des cours d’eau, mais aussi le long des routes et des voies ferrées, par dispersion naturelle et/ou anthropique, selon l’échelle spatiale considérée (Pyšek et al., 2008).

Impact sur la santé humaine :

La sève et les poils de la Berce du Caucase contiennent des furanocoumarines, notamment des méthoxypsoralènes, qui peuvent engendrer des photo-phytodermatites après contact avec la peau ou les muqueuses des humains et autres mammifères. Celles-ci se manifestent dès 15 minutes après exposition des organes ayant été en contact avec la plante aux rayons ultraviolets du soleil, et se poursuivent par des brûlures cutanées apparaissant entre un et trois jours après et pouvant être du premier, deuxième voire troisième degré.

Cette espèce présente des impacts environnementaux à plusieurs niveaux :

>compétition: Après son arrivée sur un site, la Berce du Caucase tend à former des peuplements denses, qui excluent progressivement les autres végétaux jusqu’à devenir monospécifiques

>services écosystémiques : Les peuplements denses de Berce du Caucase peuvent entraîner une érosion accrue des berges de cours d’eau. En effet, l’exclusion compétitive des autres espèces et l’absence de parties aériennes durant l’hiver augmentent fortement la proportion de sol nu dans les zones envahies, ce qui rend le sol sensible à l’érosion par l’eau lors d’évènement de fortes pluies et de crues (Thiele and Otte, 2007) ; Par ailleurs, de nombreuses activités récréatives sont à proscrire dans les sites envahis, du fait des risques sanitaires.

Etape 2 > Partez sur le terrain



> Prospectez un ou plusieurs site(s) choisi(s), seul, avec des telabotanistes ou avec le soutien de structures botaniques. Vous pouvez vous servir de la cartographie de l'espèce (issue des observations des telabotanistes) pour confirmer la présence de l'espèce par rapport aux données historiques. Il existe d'autres cartes de répartition disponibles dans les CBN de votre région par exemple. Retrouvez la carte de présence en France, réalisée par le FCBN.

> Pensez à prendre des photos de la plante : port et organes de la plante (selon son stade phénologique : boutons, fleurs, fruits et feuilles). Vous pouvez vous servir du Tutoriel photo.

Ressources

- Carte de reconnaissance de la Berce du Caucase, réalisée par la FREDON France

- Analyse de risque phytosanitaire portant sur la berce du Caucase , (rapport de l’Anses, Décembre 2018)

- Fiche extraite du Guide PEE , à l'initiative du Groupe de travail sur les plantes envahissantes du bassin Loire-Bretagne.

Etape 3 > Saisissez vos données !

Saisissez vos informations recueillies sur le terrain, dans l'outil de saisie spécifique à cette mission

Cartographie de la Berce du Caucase

Cartographie dynamique d' Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier. issue de Flora Data

Vous pouvez retrouver toutes les observations de la mission "Berce du Caucase" en suivant ce lien !

Partenaires

Cette mission Flore a été créé par Tela Botanica en partenariat avec l'Anses et FREDON France.


Photographie du header et du footer par Pierre-Marie Fatz (CC BY-SA Tela Botanica)