Pages ayant un lien vers la page courante :
CheminBeost
EnCours
GiteLabiolette
ParFamille
SauVageDeMaRue
SauvagesCompletees
SentierClavaryValcluse


Fiche simplifiée Smart'flore


Lierre grimpant

Hedera helix (Araliacées)


Description

Le lierre est, avec la clématite, le chèvrefeuille, le houblon et la vigne, l'une des 5 lianes arborescentes de notre flore d'Europe, bien que le terme de liane soit mal approprié à cet "arbre grimpant".

C'est une plante ligneuse rampante ou grimpante, pouvant évoluer en buisson, suivant les lieux où elle pousse et les tailles qu'elle subit.
  • feuilles alternes, persistantes, coriaces. Les tiges rampantes présentent des feuilles découpées en 3 ou 5 lobes tandis que les feuilles des tiges verticales (non-accrochées à un support) sont entières de forme losangique.
  • fleurs jaune verdâtre, regroupées en ombelles ; corolle à cinq pétales et calice réduit à cinq pointes. Seules les tiges verticales sont florifères.
  • fruits charnus (drupes) devenant noirs à maturité.

Son nom français « lierre » est issu du latin hedera, de haerere signifiant « s'attacher ».
L'Égypte antique le nomme "herbe d'Osiris". Symbole d'immortalité, les grecs l'associaient au culte de Dionysos et l'éternel retour des forces de la nature. Censé protéger des effets de l'ébriété, c'est sans doute cette réputation qui, par la suite, conduit le lierre à couronner Bacchus avant d'être remplacé par la vigne.

Usages

Bien que toutes les parties de la plante soient considérées comme TOXIQUES, il était autrefois très utilisé en médecine populaire. Les traités d'Hippocrate mentionnaient déjà l'utilisation de ses baies, feuilles et racines en usage externe et interne. Le bois de lierre était jadis employé pour son action expectorante en cas de toux bénignes occasionnelles et affections bronchiques aiguës.

Aujourd'hui, le lierre entre dans la composition de crèmes amincissantes, lotions capillaires, shampoings, ainsi que divers médicaments pour lutter contre la toux et l'asthme. Les feuilles de lierre ont été indiquées pour un usage cicatrisant et adoucissant en cas d'affections dermatologiques (crevasses, gerçures, écorchures), dans les pathologies des voies respiratoires et en cosmétologie comme adjuvant anti-cellulite des régimes amincissants.
Cependant, le contact prolongé ou répété avec le Lierre peut induire une réaction allergique : dermatite, érythème, vésicules. Ces réactions sont favorisées par l'humidité et l'ensoleillement.

Il existe aussi une recette pour fabriquer son propre produit de vaisselle biologique à partir d'une décoction de lierre...

Son apport à l'écosystème forestier est positif : nourriture et niches écologiques pour la faune. Ses fleurs sont recherchées par les abeilles et ses fruits, mûrs en fin d'hiver, sont particulièrement appréciés des petits rongeurs et certains oiseaux (grives, merles...)

Écologie & habitat

Jeune, il est attiré par l'ombre (arbres, murs) qu'il colonise puis gravit pour rechercher ensuite la lumière et se reproduire.
Il habite la plupart des forêts européennes en dehors des montagnes. Il préfère les humus doux et abonde dans les forêts caducifoliées où il peut entièrement couvrir le sol. Contrairement à une idée autrefois répandue, le lierre n'est pas du tout un parasite. C'est un "arbre sans tronc", il a besoin d'un support (arbre ou mur) pour s'élever en s'attachant par des crampons. Seuls des arbres en croissance ralentie peuvent succomber sous une couverture excessive de Lierre. Le plus souvent, le Lierre est inoffensif, voire utile en protégeant son support.

Sources

- http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-30892-synthese
- Claudine Brelet et Rozenn Fourgeaud, "Le lierre... Un symbole de l'Eurasie?" , "De L'usage des plantes" par Yvonne de Sike, Eurasi N°19, l'Harmattant, 2009.
- Wikipedia