Description

Nom Corse : Pinu pignottu. Le Pin parasol ou Pin pignon est un arbre caractéristique des régions méditerranéennes, de la famille des , reconnaissable à son houppier évoquant un parasol déployé.

C'est un à tronc unique dépassant rarement 30 mètres de hauteur.
Son écorce, très craquelée, est brun rougeâtre jeune puis crevassée en grandes plaques grises.

  • Ses feuilles sont des aiguilles vertes, un peu glauques, longues (10-20 cm) et souples, réunies par deux.
  • Comme tous les pins, c'est un arbre monoïque ( mâles et femelles différents et séparés, mais poussant sur la même plante). Les cônes mâles, brun orangé, ovoïdes, sont groupés à la base des jeunes pousses. Les cônes femelles, vert jaunâtre, sont solitaires et de petite taille avant fécondation.
  • Le pseudo-fruit, appelé pigne en français méridional (de pinha en occitan), est un cône qui, à maturité (trois ans en moyenne), est globuleux, de grande taille et pratiquement aussi large que long (environ 10 cm, parfois plus). Les écailles présentent côté extérieur un écusson doté d'une petite protubérance arrondie. Les écailles s'écartent pour libérer les pignons, ce qui désigne d'assez grosses graines à amande comestible.

Usages

- Le bois du pin parasol est léger et souple. On peut l'utiliser en menuiserie et pour les charpentes, notamment dans la construction maritime.
- Les pignons, grosses graines, sont utilisés en pâtisserie, en garniture de salades, ou encore dans des plats en sauce de type tajine mélangeant sucré et salé. Il entre dans de nombreuses recettes méditerranéennes. Il avait autrefois la réputation d'être aphrodisiaque.
- Dans les Landes de Gascogne et le sud des Charentes, le pin parasol planté à proximité des habitations est symbole de propriété.

Écologie & habitat

C'est un arbre poussant abondamment sur le pourtour méditerranéen, dans les bois ou les maquis, où il est souvent associé au Chêne vert et au Pin d'Alep. Il préfère les terrains secs, mais s'accommode très bien de sols profonds et frais. Il résiste à des températures très basses (-25°C). On l'utilise parfois pour assécher les zones marécageuses ou fixer les dunes.

Sources


"Arbre de campagne" d'Elisabeth Trotignon (Gallimard Jeunesse; 1995)
"Le livre des arbres, arbustes et arbrisseau" de Pierre Lieutaghi (Actes Sud; 2004)
Flore Forestière Française, Tome 3. Rameau, Jean-Claude. IDF, 2008.