La massette australe en Afrique tropicale : une plante envahissante

Participez à la mission Typha domingensis !

Contexte :

Pour cette première mission en Afrique tropicale, des botanistes professionnels de 3 pays ouest-africains (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal) et des botanistes de l’association Tela Botanica ont mis en commun leurs connaissances et leurs résultats de recherche pour éclairer le grand public sur Typha domingensis. C’est une plante commune aux trois pays ouest-africains cités plus haut avec les mêmes caractéristiques majeures dans les 3 pays, c’est-à-dire une espèce aquatique (qui vit dans l’eau) et envahissante. Une espèce non-indigène, exotique en général ou autochtone dans de rares cas, si elle s’établit dans des écosystèmes naturels ou semi-naturels et devient un facteur de changement du milieu et une menace pour la diversité biologique indigène (Convention de Ramsar, 1971).
Nous souhaitons vivement que cette initiative à savoir la « mission flore » puisse se répéter dans le temps avec la publication de données sur des espèces d’intérêt pour nos populations. Outres les espèces invasives nous comptons publier sur des espèces médicinales, alimentaires et aussi rares ou en voie de disparition.
Votre mission sera de nous signaler un typha lorsque vous le rencontrez dans la nature. N’hésitez pas grâce à l’outil de saisie que nous avons mis à votre disposition à envoyer des photographies. Il ne faut pas avoir peur de faire des erreurs puisque nos botanistes seront là pour vous aider via notre site internet.

Photographie de Typha domingensis

Une mission, plusieurs étapes !

1 > Préparez votre sortie !

2 > Partez sur le terrain !

3 > Saisissez vos données !

Etape 1 > Préparez votre sortie !

Apprenez à la reconnaître

La massette australe - Typha domingensis Pers.

Description

Typha domingensis Pers. (katchalla en Haoussa, kara en Djerma) est une plante de milieux humides. Elle a une inflorescence typique : dense et en forme de quenouille, dans laquelle les fleurs femelles et mâles sont clairement séparées, les fleurs mâles étant placées au-dessus des fleurs femelles au bout d'une tige florifère. Les feuilles sont plates (ou de section légèrement triangulaires) et croissent à la base de la plante. L’espèce Typha domingensis est une plante des bords des eaux calmes et des fossés, que l'on trouve sur les bords des lacs, dans les plans d’eau et plus généralement dans les milieux humides. Elle peut être considérée comme envahissante dans certaines zones et pousse en colonies denses.

Usages

Les feuilles et les tiges sont très utilisées en Afrique tropicale pour la confection de nattes, de chapeaux et de paniers. Elle peut aussi servir de liens dans la culture maraîchère, dans la construction de toits et de pirogues mais aussi dans l'industrie papetière. Les fleurs femelles arrivées à maturité et soyeuses servent au rembourrage des oreillers.
Dans certains pays d'Afrique on se nourrit des tiges et des rhizomes tout au long de l’année, alors que dans d'autres zones on ne le consomme qu'en cas de famine. Les épis feuillés immatures peuvent aussi être mangés comme légume. Typha domingensis peut être utilisé dans le traitement des eaux usées (phyto épuration). En médecine traditionnelle ougandaise, on brûle la plante entière et on lèche la cendre pour soigner la toux. Ailleurs, on la brûle pour obtenir du sel de cuisine ou pour fabriquer du savon. Il est utilisé pour la confection d’un charbon combustible au Sénégal.

Écologie & habitat

Cette plante est originaire des zones tempérées de l'hémisphère nord, mais son aire de répartition s’étend dans les régions subtropicales et tropicales du monde entier. Elle est très répandue en Afrique tropicale. Typha domingensis croît au bord des cours d'eau à débit lent, des marais, des lagunes, des lacs et des étangs d'eau douce, ainsi que des canaux, et dans l'écosystème des mangroves, jusqu'à mille mètres d'altitude et parfois au-delà.

Consultez également sa fiche descriptive sur l'encyclopédie de la Botanique eFlore et sa version vulgarisée, SmartFlore.

Photographie de Typha domingensis Typha domingensis Photographie de Typha domingensis Photographie de Typha domingensis

Etape 2 > Partez sur le terrain !

Lors de vos balades, ou si vous programmez une sortie botanique signalez la présence de cette plante grâce à notre outil de saisie juste en dessous de cette section.

Ceci est très important car elle est envahissante pour les trois pays signalés (Côte d'Ivoire, Burkina Faso et Sénégal).

Au Burkina Faso plusieurs plans d’eau sont déjà envahis par la plante et méritent sérieusement une surveillance pour réguler de manière sensible l’invasion et l’évolution de la plante.

> Apportez un appareil photographique, pour prendre des détails de la plante mais aussi une vue large de son implantation dans le milieu. Voir les conseils habituels du bon naturaliste. Vos clichés doivent être les plus nets et précis que possible

> Si vous le pouvez notez bien le milieu (bord d'étang, rivière, lac artificiel etc..).

Design by Freepik

Etape 3 > Saisissez vos données !

Saisissez vos informations recueillies sur le terrain, dans l'outil de saisie spécifique à cette mission

Cartographie de Typha domingensis

Visualisez les observations actuelles et les vôtres sur la cartographie dynamique

Cartographie dynamique de Typha domingensis Pers. issue de Flora Data

Partenaires

Mission réalisée par Tela Botanica avec le soutien de Mathieu Gueye - Curateur de l’herbier de l’IFAN Université Cheikh Anta Diop Dakar (Sénégal), Paulin Koura - Curateur de l’herbier du Centre National de Recherche de Ouagadougou (Burkina Faso), Djah François Malan – Ethnobotaniste à l’Institut de botanique Aké-Assi d’Andokoi à Abidjan (Côte d’Ivoire) et avec le soutien financier de l'Organisation Internationale de la Francophonie.


Photographies du site : Typha domingensis par Dr. Ouédraogo