La forêt française panse ses plaies

Article de Marc Bertola paru sur Science Actualités, le site d’information de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Déjà éprouvée par la tempête de 1999, la forêt française doit à présent se remettre de la canicule et des incendies record de l’été 2003.

Pendant les deux premières semaines d’août 2003, la France a subi à la fois une sécheresse sans précédent et une vague de chaleur record : 37 °C en moyenne. La forêt française avait déjà connu des canicules (notamment celle d’août 1998) et de grandes sécheresses (comme celle de 1976), mais elle n’avait jamais souffert de ces deux maux en même temps sur une aussi longue période. Les arbres les plus jeunes, moins bien enracinés et plus fragiles, ont particulièrement souffert du manque d’eau et nombre d’entre eux risquent de périr. C’est le cas notamment de ceux plantés après la tempête de 1999.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *