Vers une gestion écologique des forêts

Une forêt se cultive et s’entretient. Par le jeu des coupes forestières, le sylviculteur dose la lumière qui arrive au sol, facteur primordial pour la structure des peuplements.

Il règle aussi les problèmes de concurrence entre les espèces pour favoriser par exemple le chêne au profit du hêtre mais également au sein d’une même espèce en sélectionnant les arbres les plus intéressants pour la production de bois ou ceux qui ont un intérêt patrimonial ou écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *