Maroc : l’arganier, richesse nationale menacée de surexploitation

Lorsque 150 Pays ont décidé, au cours du Sommet « planète Terre », organisé en 1992 à Rio de Janeiro, d’intervenir pour assurer la protection de l’environnement et des ressources naturelles d’une catastrophe quasi-inévitable, le Maroc s’est naturellement inscrit dans ce processus.

Il y a lieu de citer à ce propos le cas de l’arganier, qui constitue un maillon capital de l’écosystème du Maroc et qui nécessite des actions sérieuses pour assurer le développement durable de cette richesse.

Après des années de surexploitation par l’homme et les animaux, outre les années de sécheresse et le tarissement des nappes phréatiques, tout porte en effet à croire que cet arbre inestimable, qui s’étend sur une superficie de 830.000 ha, pourrait disparaître à l’horizon 2050…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *