Au secours des fleurs sauvages dans le Lot-et-Garonne

par Sébastian Compagnon – Sud Ouest.

La déprise agricole et les labours profonds menacent certaines espèces végétales typiques du département. Marie Degeilh a dressé l’inventaire des fleurs à forte valeur patrimoniale.

Que serait le paysage lot-et-garonnais sans tulipes et sans jonquilles ? Face à cette perspective peu réjouissante, la Sepanlog a décidé de prendre les devants. En partenariat avec le Conseil général, cette association de protection de l’environnement dresse depuis 1999 un inventaire des fleurs à « forte valeur patrimoniale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *