La mangrove, brise-lame à réhabiliter

Par Pierre PRAKASH – samedi 12 février 2005 (Liberation)

Si les pays d’Asie se souciaient plus de leur environnement côtier, le tsunami du 26 décembre aurait été moins meurtrier. Voici la conclusion à laquelle sont arrivés les 400 experts réunis cette semaine à Bhubaneshwar, au nord-est de l’Inde, dans le cadre du troisième Symposium sur les zones humides asiatiques (Asian Wetlands Symposium ou AWS). Une réunion de trois jours à laquelle participaient 31 pays et où le tsunami a fait l’objet d’une séance spéciale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *