Patrimoine naturel reconnu et classé par l’UNESCO: L’arganier sauvé ?

Par Khadija Alaoui | LE MATIN

Depuis le début des années 90, différents colloques et séminaires ont été organisés autour de la situation de l’arganeraie marocaine. Les constats ont toujours été alarmants. L’arganier se meurt. En moins d’un demi siècle, relèvent les spécialistes, la densité moyenne de l’arganeraie nationale est passée de 100 arbres / Ha à 30 arbres / Ha, tandis que les superficies couvertes régressaient en moyenne de 600 Ha par an. Cette situation n’a pas seulement des conséquences négatives sur l’écosystème mais a aussi de graves répercussions sur l’économie de la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *