Les bourdons doivent faire « vibrer » la fleur de tomate…

Pour certaines plantes, l’activité pollinisatrice des abeilles domestiques est limitée, voire nulle. Par exemple, la fleur de tomate ne peut libérer son pollen que si elle est  » vibrée « , comme une salière, et l’abeille domestique est incapable de faire vibrer la fleur. Sous serre, la production de tomate a longtemps dépendu de l’homme pour agiter les fleurs manuellement ou automatiquement grâce à l’usage de vibreurs électriques. A la fin des années 80, les premières colonies de bourdon d’élevage (Bombus terrestris) ont été introduites en serre en Belgique et aujourd’hui, leur usage en serre de production de tomates est largement répandu en France. Pour optimiser l’action des bourdons, des chercheurs de l’INRA de Rennes ont étudié leur comportement de butinage. Ils ont montré que les insectes se répartissent statistiquement sur les fleurs de tomate au prorata des ressources disponibles en pollen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *