Mobilisation contre les espèces envahissantes en outre-mer

Le Comité français pour l’UICN (Union mondiale pour la nature) lance une initiative à l’échelle de l’outre-mer pour lutter contre les espèces envahissantes. Ce phénomène grave et sous-estimé est la 3ème cause de perte de biodiversité dans le monde.

Une menace mondiale

Selon la Liste Rouge de l’UICN, les espèces exotiques envahissantes sont la troisième cause de perte de biodiversité dans le monde. Elles sont impliquées dans la moitié de toutes les extinctions des 400 dernières années, et peuvent aussi avoir des graves conséquences économiques, sociales et sanitaires. La mondialisation accélère ce phénomène et lui donne une ampleur très préoccupante.

L’outre-mer français en première ligne

Les collectivités d’outre-mer hébergent une biodiversité unique (par ex : 26 fois plus de plantes et 60 fois plus d’oiseaux endémiques que la métropole). Mais elles sont très vulnérables à tous types de perturbations dont les introductions d’espèces. C’est particulièrement vrai pour les îles. Beaucoup d’espèces animales ou végétales ont été introduites en outre-mer (ex : 2200 plantes à la Réunion, 1350 en Nouvelle-Calédonie, 1700 en Polynésie française). Certaines sont devenues très envahissantes. Ainsi le Miconia introduit en 1937 à Tahiti occupe aujourd’hui les 2/3 de l’île. Sur la liste mondiale des 100 espèces parmi les plus envahissantes dressée par l’UICN, plus du tiers sont présentes en outre-mer.

Une mobilisation à l’échelle de l’outre-mer

L’initiative sur les espèces exotiques envahissantes d’outre-mer comporte trois axes :
– Réaliser un état des lieux scientifique, technique et juridique, en ligne sur internet,
– Mettre en place un réseau de coordination et d’échanges d’informations,
– Proposer des recommandations pour améliorer la prévention, la lutte et la législation.

L’initiative est ouverte à tous les acteurs concernés ayant une compétence sur ce sujet, et bénéficie déjà de la participation de plus de 60 experts répartis dans tout l’outre-mer. Elle est coordonnée par un chargé d’études du Comité français pour l’UICN basé à l’île de la Réunion.

Initiative soutenue par :

– Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable
– Ministère de l’Outre-Mer
– Conseil Régional de la Réunion
– Fondation de France
– Fondation Nature & Découvertes

Plaquette de l’initiative avec des exemples d’invasions : (rubrique actualités)

Contacts presse :
– A la Réunion : Yohann Soubeyran, 02 62 49 92 00, yohann.soubeyran@uicn.fr
– A Paris : Jean-Philippe Palasi, 01 40 79 48 09, jp.palasi@uicn.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *