Redécouverte de Senecio ptarmicifolius à la Réunion

Senecio ptarmicifolius Bory (Séneçon à feuilles de ptarmique, famille des Astéracées) est une endémique altimontaine de la Réunion,
découverte en 1801 par BORY DE SAINT-VINCENT lors de son excursion au
Piton des Neiges. C’est aux environs de la caverne qui servit d’asile
à l’expédition à deux heures de marche du Piton, que BORY DE SAINT-
VINCENT remarqua cette composée inconnue :
« Je ne remarquai guère aux environs des grottes que ma conyze
callocéphale (= Psiadia callocephala), une autre espèce du même genre
(en fait, Faujasia squamosa), et un petit seneçon inconnu des
botanistes. »
[Extrait du « Voyage dans les quatre principales îles des
mers d’Afrique » par J.B.G.M. BORY DE SAINT-VINCENT, 1804].

BORY DE SAINT-VINCENT décrit cette plante inconnue dans le troisième
tome de cet ouvrage (p. 110) en ces termes :
Senecio (ptarmicæfolius) foliis linearibus, acutis, sessilibus,
dentatis ; caule paniculato. N.

Les tiges de cette plante sont droites ; elles se divisent en rameaux
à leur extrémité, et excèdent rarement sept ou huit pouces de
hauteur. Les feuilles n’ont pas une ligne de large ; mais elles ont
souvent plus de deux pouces de long ; elles sont linéaires, d’un vert
obscur, et profondément dentées. Les fleurs sont semblables à celles
de notre seneçon vulgaire.
Le type de l’espèce récolté au Piton des Neiges par Bory de Saint-
Vincent est conservé dans l’herbier « de Candolle » à Genève.

La plante sera observée par la suite dans d’autres localités. E.J. de
CORDEMOY donne dans sa Flore de la Réunion (1895) la liste de ces
localités :
Rare. Sur les hautes montagnes à l’ombre des rochers. Piton des
Neiges, aux environs de la Caverne du Four. Plaine des Remparts.
Caverne de Bellecombe. Altitude 2500 mètres

La dernière récolte connue date de 1867. La plante n’a jamais été
observée depuis malgré de nombreuses recherches et est considérée
comme éteinte selon les critères de l’UICN (Union pour la Nature).

C’est à l’occasion de prospections botaniques menées par le
Conservatoire Botanique National de Mascarin, dans le cadre de
l’Atlas de la Flore Vasculaire de la Réunion, que Senecio
ptarmicifolius
vient d’être redécouvert (J. HIVERT, 05/01/2006), aux
environs de la Caverne Dufour.
Au total, une trentaine de pieds ont été repérés sur le site, avec
seulement 7 plants adultes.

Senecio ptarmicifolius appartient à un groupe de plantes des hautes
montagnes tropicales d’Afrique de l’est. Il est notamment proche de
Senecio schweinfurthii O. Hoffm., endémique du Mont Kenya, du
Kilimandjaro et de quelques sommets proches, croissant sur des sols
rocheux ou pierreux entre 2300 et 4900 m d’altitude.

Vincent BOULLET
Conservatoire Botanique National de Mascarin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *