La noix de lavage est-elle victime de son succès ?

Novethic, 30/10/06, Claire Stam (Allemagne)

Une petite noix suscite bien des enthousiasmes en Allemagne : la Sapindus mukorossi, ou noix de lavage. Nombreux sont les distributeurs a présenter la noix de lavage, qui pousse dans la péninsule indienne, comme la panacée de la consommation responsable : simple d’utilisation, elle présenterait une réelle alternative écologique aux lessives traditionnelles tout en soutenant les producteurs locaux indiens. Est-ce bien sûr ?

Les noix de lavage présente des avantages écologiques indiscutables mais leur commercialisation massive n’est peut-etre pas un modèle de consommation responsable. Leur succès semble attirer un nombre croissant de distributeurs pas nécessairement soucieux du bien-être des producteurs locaux. « La revolution ecologique dans les lave-linges », « La seule lessive a être cueillie des arbres », « la noix de lavage, la multi-talentueuse » : l’enthousiasme pour la noix de lavage en Allemagne est indéniable. Et le succès se fait toujours croissant. « Cela fait un an que je propose ce produit, uniquement par Internet et sans publicité, et cela marche très bien» se rejouit Burkhard Sollfrank de Fair Natur, en déclinant toutefois de mentionner son chiffre d’affaire. Même son de cloche chez Waschbar, la plus grande centrale de vente par correspondance d’articles écologiques en Allemagne. « Parmi les produits de lavage que nous proposons, les noix de lavage ou leurs produits dérivés sont ceux qui connaissent le plus grand succès, » rapporte Stefanie Munch, qui elle aussi décline toute mention de données financières. Waschbar a proposé des noix de lavage pour la première fois en juillet 2004, « et le succès fut immédiat ».

De fait, la noix de lavage offre une réelle alternative écologique aux lessives chimiques traditionnelles. En usage en Inde depuis toujours, la noix se récolte sur des « arbres a savon » (Sapindus trifoliatus). Elle est ensuite séchée, concassée – et prête a l’usage. C’est l’écorce de la noix qui offre la précieuse matière : la saponine. Il suffit de mettre cinq ou six noix concassées dans un petit sac (et non dans une dosette en plastique) que l’on place ensuite directement dans le tambour. Elles peuvent être utilisées à n’importe quelle température, pour n’importe quelle couleur. Une fois lavée, le reste des noix peut être utilisé comme pesticide naturel. Les noix peuvent également être bouillie à l’eau, elles délivrent de la saponine, utilisable dans ce cas comme savon ou liquide vaisselle.
Simple d’utilisation, écologique et économique – un kilo de noix (le prix avoisine les 20 euros en Allemagne) suffirait, selon les distributeurs, a satisfaire les besoins annuels d’une famille de quatre personnes – il n’en fallait pas plus pour assurer le succès commercial de la precieuse noix.

Quel impact local ?

Voir la suite de l’article sur http://www.novethic.fr/novethic/site/article/index.jsp?id=104456

8 commentaires

  1. Comment expliquer alors que dans une étude très sérieuse de l’Institut National de la Consommation, mentionnée dans Le Monde du 26/102006, l’efficacité de ces noix soit purement et simplement tenue pour illusoire ?
    « Les seuls produits éconeutres seraient les « noix de lavage » indiennes. Problème : elles ont, selon l’INC, l’efficacité d’un simple brassage à l’eau chaude. » C’est ainsi que se termine l’article du Monde intitulé « Aucune lessive n’est biodégradable. »
    Claire Stam aurait dû se renseigner…

    1. J’ai utilisé ces noix de lavage et j’ai été trés déçu par le résultat (le linge était apparemment propre mais des traces réapparaissaient au col et poignets des chemises lors du repassage). J’ai essayé les 2 méthodes préconisées : noix de lavage dans un petit sac dans la machine ou extraction de la saponine en faisant bouillir les noix puis utilisation du liquide obtenu comme lessive, les deux ont donné d’aussi mauvais résultats!

    2. Monsieur Vaché,
      vous deviez vous renseigner vous aussi concernant les noix de lavage…simplement par l’experience !J’utilise ces noix depuis 2003 comme lessive mais aussi comme savon.J’utilise précisément le fruit du Sapindus saponaria que je récolte aux Antilles et le pouvoir degraissant est indéniable…ce n’est pas de l’eau! éssayez vous-meme l’experience cependant je n’est pas plus d’infos. sur la composition et l’impacte écologique de ces noix en dehors du fait qu’elles contiennent des saponines et donc qu’elles sont toxiques par ingestion.

    3. Effectivement,meme etant écologiquement neutre,les fruits du Sapindus saponaria remplacent mal une bonne lessive…beaucoup de gens les essaient mais assez peu s’en servent exclusivement.Ce commerce profite d’un effet de mode depuis env. 2ans sur la france.

    4. ce qui m’inquiète le plus, à propos de ces produits écologiques venus de loin, ce sont les nuisances occasionnées par le transport. Pourquoi alors ne pas revenir à la saponaire, qui pousse parout en France, et les cendres de bois ?

    5. bonjour…!
      la saponnaire je connais ….
      je suis de la campagne. mais comment l’utiliser.
      avez vous des recetttes.
      merci coco

    6. bonjour c la fleur de la saponnair kil fo utiliser et si elle est seche elle ne contient presque plus de saponnine..:)

  2. Enfin les noix de lavage ( du genre Sapindus) ont des graines noires brillantes et très dures parfaites pour [l’artisanat et la bijouterie en graines->http://www.sitegrainesdumonde.com/] ! Cette plante et ses graines sont de plus en plus rares aux Antilles et font l’objet d’une véritable compétition pour leur ramassage…Si ces noix naturelles ne sont toujours satifaisantes pour le lavage, elles le sont pour la bijouterie. E.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *