Vers un Maroc exsangue…

Toute propagande sur la conservation des paysages risque effectivement de faire rire quand on sait comment ils sont traités en pratique et « par la force des choses », le droit d’usage ayant bon dos. Alors, assez de faux-semblants, assez d’effets d’annonces, assez de communications gesticulatoires, de symposiums pompeux et de logorrhées verbales ! Quand on constate le piteux état des écosystèmes marocains, on se dit qu’il serait grand temps de travailler sur le terrain et d’appliquer les mille et une mesures édictées et annoncées, restées depuis toujours lettres mortes. Il est impérieusement urgent de le faire avant que les 93 % de désertification potentielle annoncés par l’UNESCO et reconnus par le gestionnaire ne deviennent effectifs. Le compte à rebours a bel et bien commencé.

Voir la suite de l’article sur le site http://homepage.mac.com/jmdelacre/alerte/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *