Initiative: confiez vos surplus à la Banque ALtermondialiste de SEmences LIbéréres (BALSELI)

POUR NOEL OFFRER VOS SURPLUS DE SEMENCES A CEUX QUI N’EN ONT PAS. CONFIEZ-LES A VOTRE BANQUE « BALSELI », elle les fera prospérer.

Les lois françaises étant les plus dures en Europe concernant les droits des paysans, jardiniers à utiliser leurs semences, l’association vient de créer une banque alternative pour redonner des droits aux citoyens français: « BALSELI » , Banque ALtermondialiste de SEmences LIbéréres,
– les SEMENCES sont les productions végétales nécessaires à l’autonomie des peuples pour se nourrir, se soigner, se vétir, ….
– les ACTIONNAIRES: les peuples de la planète…,
– les CLIENTS: les peuples de la planète.
– les OBJECTIFS: redistribuer les semences à ceux qui en ont besoin, veiller à ce que ces semences restent vivantes et hors du champ de l’appropriation.
– les ACTIONS: accueillir dans la banque les dons de semences et les redistribuer gratuitement, sous forme de prêt, à tous ceux qui en font la demande.
Chaque variété doit avoir au moins 5 parrains qui la fait prospérer. Chaque personne ne peut parrainer plus de 5 variétés. Les prêts sont rendus à la banque au bout d’un an avec des intérets (plus de semences) pour être retransmis à de nouveaux « clients ».
La banque veille à la qualité des semences du stock initial qui doivent être issues des travaux des jardiniers et paysans et indemnes de transformations rendues possibles par les biotechnologies (OGM…). Ces semences doivent être libérées de toute marchandisation liées à des brevets. A cette fin la banque s’assure de la qualité du matériel initialement confié en s’appuyant sur un travail de détermination réalisé par des spécialistes dans des fiches de description variétales.
Les moyens techniques de la banque sont assurés par l’association Savoirs de Terroirs (Ardèche, France) qui devra assurer les moyens de réalisation des objectifs de la banque BALSELI. A cette fin l’association est autorisée à recevoir des dons et subventions …

En préparation des listes de semences et plants disponibles, un site internet pour accéder aux fiches variétales.

Il est déjà possible de soutenir cette initiative en envoyant vos dons à Association Savoirs de Terroirs Le Miolaure 07200 Saint Julien du Serre.

Le directeur de la banque
Patrick Challaye

Information transmise par P. Challaye, G. Froidevaux via la Garance Voyageuse.

7 commentaires

  1. attention à la transmission de virus,surtout pour les espèces a multiplication végétative.Cette année, je n’ai pas récolté de tomates sur des plans de variètés anciennes que ma voisine m’avait donné!
    je prépare un article pour dire tout le mal que je pense de genre se semences.
    R.ROUX
    ancien expert GEVES à la retraite

    1. Virus ou brevet, il faut choisir! C’est vrai que les variétés anciennes sont souvent porteuses de virus et qu’une sélection des plants s’impose. Votre expérience peut nous être utile, avez-vous des conseils à nous donner et que pensez-vous de notre projet de banque?
      Patrick Challaye
      Savoirs de Terroirs
      courriel: savoirs.de.terroirs@wanadoo.fr

    2. Le problème des virus semble être du même ordre en informatique et dans le domaine végétal, si l’on a les moyens de certifier un produit, on peut le vendre avec une garantie « exempt de virus », quand c’est gratuit on sait ce que l’on risque. Pour ma part j’ai obtenu grâce à bon nombre d’échanges gratuits et quelques achats pré de 180 variétés de tomates et pour l’instant R.A.S. ! La peur du virus est décidément un argument de vente qui s’applique aussi bien sur internet que sur les semences …
      Bravo pour votre initiative.
      D’autre part, qui sont les groupes avec qui vous souhaitez coopérer à l’étranger ?

    3. quand on enlève les virus dans des plantes à multiplication végétatives,elles gardent leur état sanitaire tant qu’il n’y a pas de recontaminations.Ces dernières peuvent être obtenues simplement en observant des isolements importants des plants ou en utilisant des filets insect-proff.Je rêve d’un manioc exempt de virus,ou ayant aquis une résistance grâce au PGM (plantes génétiquement modifiées. R.ROUX

  2. Bravo pour cette initiative surtout si elle se réalise dans les conditions décrites! Ne serait-il pas possible/souhaitable de la coordonner avec le travail d’assocs comme Kokopelli, les Fruits oubliés etc? L’union fait -parfois- la force …

    1. Bonjour Nous travaillons en réseau avec de nombreuses initiatives qui seront quans elles le voudront associer à la notre.
      Merci pour votre souien et vos rearques
      Patrick Challaye
      Savoirs de Terroirs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *