Outre-mer : la biodiversité, parent pauvre de l’Etat

Libération, le vendredi 12 Janvier 2007, Eliane PATRIARCA

La France s’enorgueillit d’être, grâce à ses collectivités d’outre-mer, le seul pays au monde présent dans cinq points chauds de la biodiversité mondiale. Avec 10 % des récifs coralliens et lagons et 20 % des atolls de la planète, avec des espèces endémiques très nombreuses, et plus de 7 millions d’hectares de forêt tropicale, l’outre-mer constitue un capital écologique crucial.

Pourtant, selon le rapport publié hier par le comité français de l’Union mondiale pour la nature (UICN), les financements publics destinés à l’outre-mer ignorent allégrement les enjeux environnementaux…

Lire la suite sur le site de Libération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *