La ville de Montpellier s’intéresse aux herbiers de l’Université des sciences

La municipalité de Montpellier s’intéresse aux collections végétales de l’Université des sciences en lui dédiant un article dans « Montpellier Notre ville » (numéro de janvier 2007, copie de l’article ci-dessous).

En effet, à l’Institut de Botanique, l’Herbier de l’Université Montpellier 2 (MPU) accueille environ quatre millions d’échantillons de plantes sèches, qui font de cet Herbier le 2ème de France et le 10ème mondial. Voir l’article sur Tela

Depuis le XVIème siècle, de nombreux botanistes tant professionnels qu’amateurs, y ont déposé leurs collections de plantes récoltées lors de voyages, de missions spécifiques, d’échanges ou encore d’apprentissages botaniques. Suivant cette tradition Mme le Maire, Hélène Mandroux, a eu l’amabilité de faire don de son herbier personnel d’étudiante lors de sa visite à l’Herbier en 2006.

Rappelons par ailleurs que l’Université à obtenu plusieurs subventions d’une fondation américaine (Andrew W. Mellon foundation) pour participer au projet « African Plants Initiative », un projet de numérisation des échantillons types du continent Africain. Nous coopérons dans ce projet avec l’Herbier du Muséum et une cinquantaine d’herbiers internationaux et avons déjà fournis plus de 7 500 images de très haute définition (plus de 200 megaoctets/image) qui sont destinées à être mises à disposition des chercheurs par ALUKA (voir l’article sur le projet API), et qui sont consultables par le public sous un format simplifié sur le site internet du MNHN www.mnhn.fr.

Tela Botanica est chargé de cette numérisation depuis fin 2005.

Muriel DURAND-RAMEL
Tela Botanica
Herbier MPU

pas de alt pour cette image, soz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *