Les OGM sont ils dangereux pour la santé? L’étude qui accuse…

Les experts l’affirment : manger des OGM est sans danger pour la santé. Et tous les ans de nouveaux OGM arrivent dans notre assiette. Pourtant, aujourd’hui deux nouvelles études scientifiques révèlent un risque toxique.

Pour 90 MINUTES, Michel Despratx raconte l’histoire d’une étude secrète sur un maïs OGM. Sous couvert du secret industriel, le ministère de l’Agriculture français n’a pas voulu rendre public les résultats, alors qu’ils sont inquiétants. Cette étude montre que le maïs OGM a provoqué des lésions sur les organes des rats de laboratoire qui en ont mangé. Comment une agence gouvernementale française, chargée de veiller à la santé des citoyens, ainsi que les instances européennes, ont-elles pu donner leur feu vert à cet OGM en connaissant cette étude ?

90 MINUTES a mené l’enquête en France, en Allemagne, au Luxembourg et à la Commission européenne à Bruxelles.

L’enquête révèle qu’une autre étude sur un soja OGM faite par des chercheurs italiens indépendants a mis en évidence que des souris ont subi des altérations de cellules de leur pancréas.

Voir l’émission en ligne sur Google : http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886

Mail reçu sur une liste de discussion

14 commentaires

  1. Excellent documentaire, qui montre bien les failles de l’expertise officielle. Juste une remarque : je crois savoir que les maïs OGM ne visent pas l’alimentation humaine mais l’alimentation animale. Ce qui n’est pas plus rassurant !

    1. l’essentiel du mais et du soja transgénique est consommé par les animaux ça ne signifie pas qu’il leur soit réservé. La mention OGM doit être portée sur les produits transgéniques mais pas sur les produits d’animaux nourris aux OGM : lait oeufs saucisson etc.

  2. Sachez que les gouvernements internationaux sont tous impliqués dans ces problèmes reliés à l’alimentation; ils savent que ces aliments sont consommés par les plus démunis de notre belle planète donc ils n’ont pas à se soucier de leurs santé puisqu’ils ne sont pas rentable pour les poches des riches hommes d’affaires qui exploitent l’être humain.

    Les riches ne consomment pas ce type d’aliment, par contre, ils vont les refiler à des gens d’affaires comme WAL-MARDE oups! Wal-Mart, Dollarama et les épiceries économiques de notre belle société.

    Même les fruits et légumes supposément  »Biologique  » est une vraie  »BULL SHIT  » afin de nous les vendre plus chers, y a encore des gens qui croient à ça malheureusement.

    Le meilleur est d’acheter le plus possible des aliments locaux par des gens connus dans votre région.

  3. Ce message est un hoax, qui a fait l’objet d’un article sur Hoaxbuster : http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=54669
    J’espère que Tela Botanica fera plus attention dans l’avenir. Je soulignerai aussi l’amalgame : « les OGM », alors qu’il s’agit d’ « un » OGM, le « MON 863 » de Monsanto, destiné à l’alimentation animale. De plus, le reportage est totalement biaisé, catastrophiste. Je reproduis ci-après le communiqué du président de la CGB, mise en cause dans ce reportage.

    Par ailleurs, ces maïs transgéniques ont fait l’objet d’une évaluation par l’Agence européenne de sécurité des aliments en avril 2004, sur demande de la Commission européenne suite à la demande de mise sur le marché émanant de Monsanto et des réserves exprimées par certains Etats membres. Voir : http://www.efsa.europa.eu/fr/science/gmo/gmo_opinions/383.html

    Cordialement,
    __________________
    Cher ami,

    Vous avez, comme beaucoup de personnes, reçu par Internet un message vous invitant à visionner une vidéo sur les OGM présentée comme censurée.

    Cette vidéo n’a pas été interdite d’antenne puisqu’elle a été diffusée sur Canal Plus le 15 novembre 2005.

    Cette émission, dans laquelle je suis interviewé, porte sur un maïs génétiquement modifié présenté comme dangereux pour la santé, et une étude de toxicité qui aurait été volontairement dissimulée. Ce document manque d’objectivité, et accumule les erreurs et les inexactitudes ; avec des coupures bien choisies, l’on me fait tenir des propos, qui sortis de leur contexte, donnent lieu à interprétations erronées. D’ailleurs, M. Le Député Jean-Yves Le Déaut, alors président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), a écrit dans ce sens au rédacteur en chef de l’émission, une lettre de violentes protestations.

    Revenons sur ce qui s’est réellement passé :
    La CGB, saisie pour effectuer l’évaluation scientifique du dossier de mise sur le marché du maïs génétiquement modifié MON863, s’est interrogée sur les résultats d’une étude de toxicité sur les rats qui montraient des différences entre le lot témoin et les rats nourris avec l’OGM, sur différents paramètres biologiques. La CGB a alors demandé, à plusieurs reprises, des informations complémentaires (re-examen des coupes histologiques par des experts renommés, nouvelles données sur le poids des reins et autres études toxicologiques impliquant le même maïs transgénique) et a fait appel à un spécialiste français dans le domaine, avant de conclure au fait que les modifications observées correspondent à des anomalies fréquentes chez le rat de laboratoire et n’ont pas de signification quant à la toxicité du maïs OGM. Après plusieurs examens du dossier, la CGB a donc finalement conclu, à l’issue de 5 avis, à l’absence de risque pour la santé, par rapport à un maïs conventionnel.

    On peut s’étonner que M. Gérard Pascal, membre de la CGB, toxicologue, rapporteur du dossier, et qui a été à l’origine des questions posées par la CGB sur le dossier, n’ait pas été interrogé par Canal+.

    Il est regrettable que les interrogations de la CGB sur un dossier, illustrées par les 5 avis émis sur ce dossier et qui font partie du processus normal d’évaluation, aient été utilisées dans les médias pour semer le doute sur la sécurité des OGM autorisés et discréditer la Commission du génie biomoléculaire.

    Marc Fellous
    Président de la Commission du génie biomoléculaire
    ____________________

    1. monsieur fellous vous etes impliqué economiquement dans le systeme. votre salaire depend étroitement de votre soumission à l’ordre qui hier torturait les arabes algeriens ou laissait mourir des ouvriers dans des locaux pleins d’amiante. il n’est donc pas etonnant que vous defendiez bec et ongles des resultats que l’on sait dejà erronés puisque produit par monsanto( comment peut on dire je produit de la merde quand c’est justement cette merde qui vous nourrit)la réalité du milieu où vous vivez tient à la celebre phrase de clemenceau quand on veut ettoufer une affaire on crée une commission….aujourd’hui en argentine au chili le soja transgenique et monsanto sont en train de ruiner la terre et donc plus tard les humains qui y vivent pour produire la nourriture du betail europeen en remplacement de la tristement celebre farine animale que vos predecesseurs de la science officielle avaient chaudement recommandé…. ceci etant dit pourquoi modifier genetiquement des elements du vivant tant que l’étude complete du biotope terrestre n’est pas terminée si ce n’est pour asssoir le pouvoir d’une oligarchie qui elle se nourrit bien sur d’aliments sains. A ce sujet vous devriez lire le troupeau aveugle de john brunner avant que de relire 1984. le debat meme si il est necessaire n’est pas utile tout est joué d’avance pour la simple raison que la raison est du coté de la crosse pas de celui de la bouche du canon et qu’il est certain qu’en dernier recours c’est par l’usage de la force que les ogm entreront dans les assiettes.( ce qui est d’ailleurs deja le cas http://video.google.fr/videoplay?docid=6340475233075801497 cette vidéo est toujours sur google l’autre sur les ogm et incriminant monsanto n’y etant plus,étrange non) L’innocence politique est comme la virginité on ne la retrouve pas une fois perdue
      civis belum para bellum(excusez pour cette transgenie latine mais je ne connais toujours pas mes declinaisons)
      eric faget cretin des pyrénées

    1. Il me semble que l’on veut toujours cacher les infos sinon pourquoi monsanto ne veut-il plus recevoir de visites sur son site des USA?

  4. • Un parti pris biaisé, défavorable aux biotechnologies

    La parti pris des journalistes est défavorable, a priori, aux biotechnologies. En effet, dès les premières minutes du reportage, la première définition des OGM qui est donnée est incomplète et anxiogène : « une plante dans laquelle des scientifiques ont introduit un gène venant d’un animal ». Or, aucune culture commerciale OGM actuelle ne contient de gène d’origine animale.
    De plus, la plupart des scientifiques interviewés pour accréditer la thèse des journalistes ont été discrédités par la communauté scientifique pour leurs travaux dans ces domaines.

    • Comme chaque OGM, le maïs MON863, cité dans le film, a fait l’objet d’une procédure d’évaluation scientifique avant toute autorisation de culture ou de commercialisation

    Rappelons que la procédure d’autorisation des OGM prévoit une concertation entre tous les Etats européens et leurs autorités scientifiques compétentes dans ce domaine, sous l’égide de l’EFSA (European Food Safety Authority). En France, les deux organismes appelés à se prononcer en la matière sont la Commission du génie biomoléculaire (CGB) composée d’experts scientifiques de la recherche publique et de représentants de la société civile d’une part, et d’autre part l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) qui réunit uniquement des scientifiques de la recherche publique.

    • Les autorités scientifiques françaises (AFSAA et CGB) ont conclu à l’équivalence du maïs MON 863 avec le maïs conventionnel

    Avant toute considération, il convient de rappeler que les experts de l’AFSAA et de la CGB ont eu comme il se doit accès à l’intégralité des données du dossier pour pouvoir mener à bien leur évaluation. Contrairement à ce que prétendent les détracteurs, aucune donnée n’a été dissimulée.
    La CGB a donc précisément évalué les effets du maïs MON 863 évoqué dans le reportage. Gérard Pascal, alors directeur scientifique pour la nutrition humaine et la sécurité alimentaire à l’Institut national de la recherche agronomique (un organisme public), membre de la CGB, a été rapporteur de cette évaluation. Il précise : « nous avons mis plus d’un an, avec des évaluations successives de plus en plus focalisées, avant d’arriver à une conclusion analogue à celle d’autre comités d’experts comme ceux de l’AFSSA et de l’EFSA », c’est-à-dire constatant l’absence d’anomalie imputable à l’alimentation à base de maïs OGM sur les reins des rats.
    Ces évaluations ont été menées par des experts biologistes (le spécialiste mondial de la pathologie du rein du rat de laboratoire y participa). Des contre-expertises ont également été demandées à d’autres experts scientifiques, dont le Professeur A. Parodi, ancien directeur de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort. Elles ont abouti aux mêmes conclusions.

    Marc Fellous, actuel président de la CGB rappelle que celle-ci a conclu « que les modifications observées correspondent à des anomalies fréquentes chez le rat de laboratoire et n’ont pas de signification quant à la toxicité du maïs OGM. La CGB a donc conclu à l’absence de risque pour la santé par rapport à un maïs conventionnel », au cours des séances des 9 et du 23 novembre 2004. En d’autres termes, les « anomalies » qui auraient soit disant été gardé secrètes sont traditionnellement observés chez les rats de laboratoires, qu’ils soient nourris avec du maïs ou non, qu’il soit génétiquement modifié ou non. Cette étude permet de conclure à l’absence d’effets potentiels du maïs MON863 sur la santé, animale ou humaine.
    Outre les conclusions des experts, les résultats de cette étude ont fait l’objet d’une publication dans une revue scientifique à comité de lecture .

    Marc Fellous a jugé que ce documentaire « manque d’objectivité, et accumule les erreurs et les inexactitudes ». En jouant sur les peurs et en mettant en scène une prétendue censure, il n’aura guère participé à l’objectivité du débat sur les biotechnologies et aura jeté le discrédit sur des informations scientifiques rigoureuses.

    Les professionnels des semences et de la protection des plantes

  5. et en espagne, il y a aussi 90% des surfaces agricoles qui sont des OGM.Bien sur tout le monde sait que l’espagne est devenue un désert a cause des OGM(bien sur c est ironique).alors avant de marquer des conneries réfléchissez.

    1. J’aimerais connaître vos sources en ce qui concerne l’importance des surfaces cultivées en OGM en Espagne (90%) et aux Etats-Unis (96%). Cela me semble tout à fait excessif.

      Par ailleurs, si l’on se réfère à l’alimentation, nous constatons que les fast-food sont très largement fréquentés aux Etats-Unis et le sont de plus en plus dans de nombreux pays du monde. Est-ce que tout le monde en meurt, selon vos terme ?

      Non bien entendu, mais est-ce pour autant une bonne pratique alimentaire ? Il semble que les diététiciens s’accordent pour ne pas l’admettre… Alors que conclure ?

      Daniel MATHIEU

    2. un message d’une rare stupidité… oui il y a en effet des centaines de milliers de morts du fait de l’obésité, l’obésité tue chaque année et fait perdre énormément d’argent à l’Etat, sans compter les maladies qu’elle entraine…
      Donc oui il est très important de surveiller notre alimentation et de faire attention à ces trucs bizzares appelés OGM…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *