La Serre Amazonienne du Parc Zoologique de Montpellier ouvre ses portes.

Le samedi 30 juin prochain, la Ville de Montpellier inaugurera, au sein de son Parc Zoologique, la première Serre Amazonienne française.

En choisissant de reconstituer l’écosystème amazonien, l’un des plus riches et des plus menacés au monde, la municipalité a souhaité créer un outil unique pour la conservation et la sensibilisation,
répondant ainsi aux critères des 4 missions fondamentales des Zoos, définis en 1993 par l’Association Européenne des Zoos et Aquariums (EAZA) et l’UICN (Union Mondiale pour la Nature), à savoir la conservation, l’éducation ou sensibilisation, le divertissement et la recherche.

Par ses dimensions – 2 600 m2 d’emprise au sol, 2 900 m2 visibles avec les passerelles et les étages, 14,50 m de haut avec une volière de 17m et 300 m2 de cheminement public – sa scénographie exceptionnelle – orage toutes les 1/2 heure, arrosage par pluies quotidiennes – et la gestion informatisée de toutes ses contraintes techniques, la Serre Amazonienne de Montpellier est une réalisation unique en France. Dépaysant et instructif, le cheminement proposé à l’intérieur de la Serre permettra aux visiteurs de découvrir toutes les caractéristiques et spécificités de la forêt amazonienne. Ils
traverseront ainsi, 7 zones climatiques et 5 biotopes caractéristiques de cette région du monde.

Plus de 500 animaux et 3 500 végétaux répartis en 300 espèces seront présentés dans la Serre. Tous les animaux viendront de parcs zoologiques européens ou de centres d’élevages, aucun d’entre eux n’aura été prélevé dans la nature.
De même, tous les arbres et végétaux de la Serre proviennent de pépinières principalement situées aux Etats-Unis (Floride), au Costa-Rica, au Brésil, mais aussi, pour certains, en Thaïlande.
Là encore aucun prélèvement effectué dans la nature. Les petits végétaux sont issus de cultures effectuées en France, en Belgique et aux Pays Bas.

Informations pratiques :
Tous les jours de 9h à 19h sauf le lundi matin en période scolaire
– Tarifs Individuels :
Plein tarif : 5 €
Demi-tarif : 2,5 € – enfants de 6 à 12 ans, familles nombreuses, demandeurs d’emploi.
Tarif réduit : 3 € – étudiants, scolaires (entre 12 et 18 ans).
Gratuit : enfants de moins de 6 ans, RMIstes
– Groupe adultes >à 10 personnes (comités d’entreprises, associations) : 4 €/ pers
Groupes scolaires, centres de vacances et de loisirs de la Ville de Montpellier : Gratuit
Autres groupes scolaires et centres de vacances et de loisirs : 2 €/pers
– Visite nocturne guidée 9 €

Modalités d’accès :
50 avenue d’Agropolis – 34 090 Montpellier.
Bus : n°9  » la navette « , direction Agropolis, arrêt  » zoo « .

Contact :
Tél : 04 67 54 45 23
Fax : 04 67 41 45 57
Contact : www.zoo.montpellier.fr

Dossier de presse sur la serre amazonienne du zoo de Lunaret à l’adresse : http://www.montpellier.fr/uploads/Document/WEB_CHEMIN_3574_1181309041.pdf
Dossier consacré au sujet dans le dernier numéro (juin 2007) de Montpellier Notre Ville:
http://www.montpellier.fr/uploads/Document/BRU_FICHIER_436_1180448587.pdf

Information transmise par Michel Chauvet

12 commentaires

  1. N’aurait-il pas été plus judicieux de consacrer une partie de l’argent que cette extravagance a dû coûter à rénover le Jardin des Plantes de Montpellier ? Avant de « reconstituer l’écosystème amazonien » sous notre climat, ce qui impliquera pas mal de gaspillage de CO2, il aurait mieux valu venir au secours de ce haut lieu de la botanique européenne et mondiale.

    1. Bonjour,

      Le zoo de Lunaret relève de la municipalité de Montpellier, et la création d’une serre amazonienne obéit au départ au souci de donner aux animaux du zoo de meilleures conditions de vie (et de visibilité pour les visiteurs). La municipalité a voulu en plus que cette serre ait un intérêt scientifique élevé, ce que je trouve très bien. Ce sera un excellent test pour savoir si le grand public est intéressé par les plantes, et relancer ainsi l’intérêt pour la botanique…

      La Jardin des Plantes par contre relève de la faculté de Médecine, et il se trouve que la municipalité est pour l’instant la seule collectivité territoriale à l’aider. Un colloque a été organisé l’an dernier, et les actes vont paraître prochainement. Ses problèmes ne datent pas d’hier, et sont aggravés en quelque sorte par le fait que c’est un site classé. On constate cependant un début de renouveau, et vous aurez prochainement des nouvelles sur le « potager amérindien » que le Jardin des Plantes a installé (et auquel je participe).

      Vous dites qu’il faut « sauver » le Jardin des Plantes. C’est vrai. Mais la question subsidiaire est : le sauver pour quoi faire ? Les missions des jardins botaiques ont beaucoup évolué depuis le XIXe siècle, les scientifiques s’en sont largement détournés, et tout est à reconstruire (pas seulement les serres).

      A nous tous de contribuer à bâtir un projet ambitieux qui donnera envie aux décideurs d’y mettre de l’argent…

      PS. Incidemment, un grand aquarium va aussi ouvrir à Montpellier.

    2. Un grand aquarium à Montpellier ? souhaitons lui plus de chance que celui de Lyon et le gouffre financier qu’il a généré…
      Quant au jardin des plantes de MPT, bien sûr qu’il faut le sauver, ne serait-ce qu’au titre du patrimoine français… Et je suis tout à fait d’accord sur la pertinence de restaurer ce jardin en lui donnant une implication forte sur le thème des plantes méditerranéennes dans l’éducation, la conservation et la recherche (voir priorités données par la CDB, le BGCI, la charte JBF, etc…) plutôt que de « chauffer » des amazoniennes…
      Le jardin des plantes pourrait redevenir LE jardin de référence dans le sud de la France. Mais pour celà, il faut des budgets. Et la botanique en France….

    3. comme indiqué plus haut, le jardin des plantes de Montpellier depend de l’université donc c’est cette administration qui doit trouver des fonds pour le relancer; Quant à la serre amazonienne (dans laquelle je suis jardinier botaniste) c’est un bon outil pédagogique, scientifique et ludique, qui a été monté dans le respect des chartes environnementales, qui a donc sa place au meme titre qu’un jardin botanique…

      pour moi, ça me fait du boulot, donc je ne cracherai pas sur cette serre, mais tout n’est pas noir, ni blanc, affaire à suivre…

    4. Réponse à Jean Vaché:

      Si l’on a pu trouver tant d’argent pour construire une serre amazonienne -pourquoi pas, il y a beaucoup de causes moins urgentes auquelles on en consacre encore davantage- pour quelles raisons n’en trouve-t-on pas pour « sauver » le Jardin des plantes de Montpellier?

    5. bonjour nous y sommes allés en famille le jour de l’ouverture et franchement c’est exceptionnel que de travail accompli bravo et félicitation à tous ceux qui ont créé le projet et à tous ce qui l’on exécuté le seul bémol l’entrée qui sera assez chère 2 adultes et 2 enfants 15 euros peut être que le conseil général peut faire un effort car à ce prix là nous personnellement nous n’irons pas tous les jours et pourtant!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    6. Bonsoir,
      J’ai eu l’occasion de visiter le Parc Zoologique et la Serre Amazonienne de Montpellier lors d’un très agréable séjour à Montpellier en 2009.

      A vrai dire, Montpellier est une ville très charmante comme ses habitants, d’ailleurs, et fait revivre la Mythologie grecque grâce aux appellations attribuées à ces beaux quartiers. J’ai découvert cette Serre comme par hasard parce que c’était la première fois que je vais à Montpellier.
      C’est un véritable chef-d’œuvre qui englobe plusieurs éspèces végétales et animales. Ce qui a tellement attiré mon attention c’est bien le climat favorable créé qui reflète la nature amazonienne. Cette merveille survivra avec le très bon entretien, chose que j’ai remarquée.

      Je la visiterais sûrement lors de ma prochaine venue à mon Montpellier, cette ville où le soleil ne se couche jamais!

  2. Bon je vois avec un peu de reticence la nouvelle de la « Serre amazonienne »(sic) a Montpellier.
    Pourquoi il faut de mettre des choses exotiques pour la conservation et la sensibilisation?
    Ce qui me gene de ce type des exhibitions est que les gens restent avec l’idee que la conservation de la flora et faune doit etre a l’Amazonie, l’Afrique mais pas a cote de chez eux.

    Je suis allee au zoo il y a 2 ans et c’etait lamentable comme les animaux etaient.

    Je suis d’accord de conserver le jardin de Plantes. C’est tres dommage qu’en France on ne le donne pas l’importance historique du Jardin. Il a ete des premiers jardins en Europe et il a eu de tres important travaux de recherche a cote du Kew Garden a Londres UK
    Cependant, Kew Garden loin d’etre abandonne, a recu du support economique pour qu’il continue, lamentablement pas le cas du Jardin de Plantes.

    1. Rassurez-vous, à Montpellier, on parle aussi beaucoup de la flore locale (en particulier celle de la garrigue), il y a de nombreuses sorties de terrain pour sensibiliser les gens, il existe un Conservatoire botanique méditerranéen très actif, et Tela Botanica se fait l’écho de beaucoup de ces initiatives. Alors, pour une fois qu’on parle de l’Amazonie, ne boudons pas notre plaisir. D’autant qu’il y a, toujours à Montpellier, beaucoup de chercheurs qui s’occupent de l’Amazonie, et une antenne de l’EMBRAPA, qui est un institut de recherche brésilien.
      Quant au « coût énergétique » de la serre, on peut se poser la question d’une autre façon. Si l’on s’intéresse aux plantes amazoniennes, que vaut-il mieux : aller visiter la serre, ou bien prendre l’avion pour faire de l’écotourisme en Amazonie ?

      Cordialement,

  3. Bonjour,

    Parisien j’étais en vacances à Agde cet été. J’avais entendu arlr de cette « serre amazonienne par « télématin », curieux de nature j’ai voulu me rendre compte. C’est une belle réalisation, et j’attends de voir quelle sera son évolution dans un an ou deux.
    Cette visite nous ayant laissé du temps libre, nous aons profité de cette sortie pour visiter le parc zoologique, dont nous connassions pas l’existence.Nous l’avons ttrouvé décevant les animaux n’y sont pas mis en valeur. J’espère que la serre servira de produit d’appel pour faire connaître cette installation et que l’affluzence escomptée ermettra une rénovation intelligente de ce lieu

    1. Le zoo du Lunaret n’a pas que pour but de mettre en valeur les animaux, mais de les laisser vivre dans un environnement qui les stresse moins que dans la plupart des autres zoos.

      Si vous n’êtes pas sensible au cadre (garrigue naturelle boisée), et si vous ne privilégiez pas le bien-être des animaux, c’est certain que vous pouvez être déçu. Mais allez comparer avec le zoo bétonné de Vincennes (j’espère que çà a changé depuis que je l’ai vu il y a quelques années) c’est sans commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *