Pétition pour sauver le parc national d’El Kala (Algérie)

Le parc national d’El Kala (PNEK) est une aire protégée de 80 000 ha
située dans l’extrême nord-est de l’Algérie. C’est l’un des plus
importants centres de biodiversité en Méditerranée. Il rassemble sur
une superficie relativement peu étendue plusieurs écosystèmes
typiques de cette région de la planète.

Sa partie marine est peuplée de faune et de flore qui ont pour
habitat ses herbiers de posidonies et ses récifs de corail rouge. La
côte que se partagent des criques rocheuses et de petites plages de
sable servaient il n’y a pas si longtemps encore d’abris pour le
phoque moine ou de lieu de ponte pour la tortue verte ou la tortue
caouane. Les maquis littoraux de chêne kermès et les forêts de chêne-
liège couvrent les basses collines qui enserrent le complexe de zones
humides unique en Méditerranée. Ils cèdent la place au majestueux
chêne zen dans la partie montagneuse du sud. C’est le domaine du cerf de barbarie, du lynx caracal, de l’hyène
rayée, du renard roux ou doré, de la mangouste, de la genette, du
chat sauvage, du porc-épic, du hérisson, de la loutre… Autour des
lacs et des cours d’eau qui les alimentent, dans les marécages et les
sols détrempés, le chêne s’efface pour laisser la place à l’aulnaie,
la forêt humide de nos contrées.

Le patrimoine du parc est
impressionnant : 850 espèces végétales, le tiers de la flore
d’Afrique du Nord, 37 espèces de mammifères dont 2 chiroptères et
l’hypothétique phoque moine, 21 rapaces nicheurs dont l’aigle pêcheur
et le faucon d’Eléonore, 70 espèces oiseaux d’eau dont le fuligule
nyroca ou l’érismature à tête blanche, 9 oiseaux marins, une centaine
de passereaux, des centaines de fleurs, d’orchidées, le nénuphar
blanc, etc. Tous ont besoin de ces habitats dans leur intégralité
pour survivre et se reproduire naturellement.

Un parc national n’est
pas, contrairement à l’idée répandue, un territoire figé sur une
carte, réservé exclusivement au tourisme ou au safari. Il a une
fonction. C’est un outil inventé pour gérer des espaces naturels et
avec lequel, il y a 25 ans à El Kala, l’Algérie a décidé de mettre
sous protection l’inestimable patrimoine naturel de cette région. Les
parcs nationaux conservent la vie sous toutes ses formes et
expressions et c’est là le rôle qui leur a été confié lorsque l’homme
a pris conscience des dégâts qu’il causait à sa source de vie, de
nourriture, de remèdes, de savoir, de récréactivité. En décidant de
créer un parc national à El Kala en 1983, l’Etat algérien a pris
l’engagement d’y laisser l’avantage à la nature et à son
épanouissement au titre de part d’héritage des générations futures.
C’est le statut de l’aire protégée.

Au fil des ans, le PNEK a eu à
subir des dégradations dont certaines sont extrêmement graves et
probablement irréversibles, mais elles ne causeront pas, mêmes toutes
réunies, autant de tort que le tronçon de 20 km de l’autoroute Est-
Ouest qui doit le traverser dans sa partie centrale.
Ce petit bout
d’autoroute, en dehors des nombreux dommages qu’il va engendrer, va
déclasser le parc national en lui faisant perdre son statut d’aire
protégée au sens que lui donnent les définitions et concepts de la
conservation de la nature.

Le parc national ne pourra plus être
appelé parc national. Il va donc disparaître et il n’y aura plus rien
pour assurer le minimum de protection à son territoire. Voilà où
réside le véritable danger apporté par ce bout d’autoroute. Il faut à
tout prix empêcher cela. Il faut différer la réalisation de ce
tronçon et chercher des solutions qui contribuent à la fois aux
objectifs de conservation de la nature assignés au parc et à ceux du
développement du réseau routier. Les solutions existent. Elles font
appel à l’imagination, à la compétence, à la probité. Pour toutes ces
raisons, les signataires de cette pétition qui sera adressée à
Monsieur le Président de la République demandent de surseoir à la
réalisation du tronçon de l’autoroute pour permettre de rechercher
des tracés qui ne compromettent pas l’existence du parc national d’El
Kala.
Il y a aussi des sites où vous trouverez encore plus d’information
http://www.biodalgerie.populus.ch ou signer la pétition ou http://www.ranahna.dz

N »hésitez-pas et signez la pétition !

Fédération Nationale de la Protection de l’Environnement (FNPE)

Le lac TONGA - Parc national d'El-Kala
Le lac TONGA – Parc national d’El-Kala

13 commentaires

  1. « Les déficits économiques représentent ce que nous nous empruntons les uns aux autres, les déficits écologiques représentent ce que nous enlevons aux générations futures. » ONU 2000

    Ce qui m’étonne, c’est que le ministre de l’agriculture dont dépend les parcs nationaux, les réserves naturelles, les centr cynégétiques n’a pas réagi une fois de plus. Dans ce cas, je considére que ce n’est plus le silence qui est d’or, mais c’est la parole qui est en or et le silence en argent.

    Si le passage devait voir le jour, ça sera la fin du parc national d’El Kala, car des hôtels, des motels, des pompes à essence verront le jour, et avec eux, toutes sortes de nuisances et de détritus remplaceront la nature, ça sera la nature de l’homme.

    ait-amirat ali
    ingénieur géographe aménageur
    président de l’association d’aménagement urbain et protection de l’environnement.

    1. Il me semble que l’etat n’est pas consciente de la gravité de la situation de ce parc qui est déjà en peril, une fois e plus, le ministere ou le ministre considére la situation autrement, et c’est un developpement, personnelement, je responsabilise encore plus la population et les elus de cette region qui sont completement indiferent, who care’s

    2. Pourquoi, dés le début de ce projet d’autoroute, on a pas dévié, ce joli Parc??? on aurait pu évité tout ce retard, encore une fois, on manque d’organisation!!!

      Cette autoroute va passer par ou?
      Déja au info national on en parle pas beaucoup de ce mégaprojet.

      Informer, c’est in indicateur de transparence.

      Car on aime ce pays

    3. eH Merde; kelle bo projet???
      Esk c vrai ils ont commencer les travaux?? se Mardi le 29 janvier 2008???

    4. Comme toujours,les responsables Algériens se voient des superts dans les décisions de tous genres( économiques, socials, techniques, politiques etc…)mais en réalité sont
      tous comme nous , arrivés au pouvoire de décisions ils virent à 180° , ils ne vioent se qu’ils étaient mème le lieu de naissance et d’études élémentaires , POURRRRRRRQUOI ?????

      POUR REVENIR AU PARC DE EL-KALA ,
      c’est idoit de détroire un capital de
      richesse naturelle reconnue par le mode entier et que l’ONU recommande et interdit la destruction de ce type de site . Nos responssables sont contre la nature , et la dernière réunion des pays pour lutter contre le réchauffement climatique , pourrrrquoi????????????????????????
      Revenez à la raison , messieurs les gouverneurs de ce pays , ne soyez pas tétus . Une petite rectificaion de plans et un relevé topographique vite à faire malgrés une somme d’argent en plus à débousser ce n’est pas une perte au contraire c’est un acquis du parc avec ses touristes etc…et dans le future cela se ratrape.
      Un peu de courrage et d’honnetteté envers les protestataires pour le bien
      et des habitants de la calle.
      Messieux soyez gentils.

      Merci beaucoup

      annaba, le L.18/02/2008

      LALAYMIA

    5. Comme toujours,les responsables Algériens se voient des superts dans les décisions de tous genres( économiques, socials, techniques, politiques etc…)mais en réalité sont
      tous comme nous , arrivés au pouvoire de décisions ils virent à 180° , ils ne voient pas se qu’ils étaient, mème le lieu de naissance et d’études élémentaires , POURRRRRRRQUOI ?????

      POUR REVENIR AU PARC DE EL-KALA ,
      c’est idoit de détruire un capital de
      richesse naturelle reconnue par le mode entier et que l’ONU recommande et interdit la destruction de ce type de site . Nos responssables sont contre la nature , et la dernière réunion des pays pour lutter contre le réchauffement climatique , pourrrrquoi????????????????????????
      Revenez à la raison , messieurs les gouverneurs de ce pays , ne soyez pas tétus . Une petite rectificaion de plans et un relevé topographique vite à faire malgrés une somme d’argent en plus à débousser ce n’est pas une perte au contraire c’est un acquis du parc avec ses touristes etc…et dans le future cela se rattrape.
      Un peu de courrage et d’honnetteté envers les protestataires pour le bien
      et des habitants de la calle.
      Messieux soyez gentils.

      Merci beaucoup

      annaba, le L.18/02/2008

      LALAYMIA

    6. bon je voudré faire remarqué que amar ghoul le ministre des traveaux publique issu du pari msp (islamiste) avais promis dé juilet 2007 que le le tracé de l’autorout sera changer ..depuis rien a été fait au contraire les traveaux on bien comencé ce n’est plus qu’une histoir de temps alor mérci mesieur le ministre…..c avec des gens comme ca que l’algerie avrancra..(enfin dans les réves…)

    7. Le parc national d’el kala est un site protégé , je ne pense pas que les pouvoirs publics soient de mauvaise foi et si c’est le cas cela voudra dire simplement que ce sont des interts de certains qui risque encore une fois d’etre touché si ce projet qui par ailleurs ne passe pas par une grande ville comme annaba , une ville la ou meme les plages sont bétonnées , avis pour ceux qui aimaient se baigner a chapuis cet été c’est une route à grande vitesse imaginer par les nouvelles tetes pensantes de la ville que trouverez.
      pour la plage elle en chantier encore une fois trois projet en trois ans c’est un peu trop non.

  2. J’habite el kala, je suis ingénieur agronome!un grand nombre de citoyens c’est mobilisé pour faire une pétition a monsieur le président de la république, pour « sauver » le parc national d’el kala, c’est admirable certes! mais vous devez savoir que le parc national d’el kala n’est pas menacé que par ce projet !!!,je dénonce la direction du parc national d’el kala qui ne fait rien pour protéger le parc , ils ne sont là que pour faire de brèves ballades dans leur 4×4 vert ,qui sert la plus part du temps que comme transporteur privé, qui fait la navette entre le « souk » et la maison, au parc c’est l’anarchie totale ,malgré les interdictions de chasse , plusieurs braconniers tuent tout ce qui bouge , le cerf de barbarie c’est devenu une légende ,les canards qui sont abattus par centaines en un seul week end ,par des hommes qui occupent bizarrement des postes a la justice ou comme avocats, chaque jeudi c’est un véritable massacre qui se déroule, les coups de fusils tuent et font peur a tous ces pauvres animaux qui font la richesse de cette zone unique, et tellement ces braconniers tirent encore et encore ,on a l’impression d’être dans une guerre!!!, le personnel du parc ne fout rien contre les tracteurs qui volent le sable destiné a la construction ,ce même sable qui sort des entrailles du parc national, aussi des tonnes de déchets sont jetés quotidiennement dans le parc …….!!! c’est vrai le projet de l’autoroute est un problème, mais c’est rien a coté de ces fainéants qui laissent le parc national d’el kala mourir a petit feu,et qui disent: « laaa fi dari ana », je traduis : littéralement c’est : « je m’en fous c’est pas ma maison »

    1. Bonjour,
      Je m’appel DZIRI Hamdi, je suis un enseignant à l’université de Skikda. concernant le projet de l’autouroute est-ouest et qui va causé des problème énorme sur le PNEK, qui est une resrve naturelle et même classé mondiallement, et vu sa richesse et sa diversité sur le plan spécifique, ecossytèmique ainsi sa valeur naturelle. Le paysage d’El-Kala est différent de celui des autres paysages du pays,c’est pour cette raison que je donne mon opinion en connaisson la valeur réelle de ce parc, je vous soutien mes chers amis de la nature de la région d’El-Kala.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *