Participez à l’enquête « Invasions biologiques en Adour Garonne »

Les espèces animales et végétales introduites depuis d’autres pays constituent potentiellement un risque environnemental pour la biodiversité et le fonctionnement de nos écosystèmes. Cependant, ce risque n’est ni inéluctable, ni simplement démontré pour bon nombre de cas d’invasions biologiques.

Dans un premier temps, l’objectif de ce projet est de contribuer, au travers d’une enquête publique, à une meilleure connaissance de la distribution géographique des principales espèces envahissantes des milieux aquatiques et humides du Sud-Ouest (Adour Garonne).

Les données recueillies par cette enquête devraient permettre :
– d’établir une cartographie de référence, base essentielle d’un outil de surveillance de l’expansion de ces espèces

– d’élaborer des outils de prédiction aptes à définir l’opportunité et les moyens d’un contrôle de ces espèces par les gestionnaires

Le premier volet de ce programme repose sur l’acquisition de données précises sur la
localisation de 61 types d’organismes au sein des habitats aquatiques et humides du Bassin Adour Garonne.

Le recueil de ces données est envisagé au travers d’une enquête ouverte à tous publics, à
partir du site Internet http://www.ecolab.ups-tlse.fr/spip.php?rubrique59.

Cette enquête est
établie sur la base du volontariat. Tela Botanica a été identifié comme pouvant contribuer,
de part les compétences des membres de son réseau, à l’alimentation d’une telle base de donnée.
Les partenaires de cette enquête seront informés du déroulement des opérations, ainsi
que de leurs résultats (cartographie, compillation d’informations et simulations, notamment) et
le site sera régulièrement réactualisé.

1 commentaire

  1. Bonjour

    Je suis un chercheur camerounais, botaniste et écologiste forestier, et je participe constamment dans la lutte contre les invasions biologiques et les polutions diverses.

    Je suis entrain de rédiger un guide scientifique d’illustration des plantes introduites en Afrique tropicale humide où j’ai pris le cas précis du Cameroun.

    J’y ai inventorié un bon nombre d’espèces exotiques envahissantes que j’ai mentionné dans mon ouvrage pas encore publié.

    Je ne sais si vos enquêtes ne concernent que la région d’Adour Garonne ou les autres pays ou régions également? auquel cas je ne saurai contribuer,

    bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *