Des hêtres tortillés

L’association Hêtres Tortillards d’Auvergne (HTA) a récemment reçu d’une institutrice des Cévennes un signalement relatif à des hêtres « tortillés ».
La prudence habituelle dans de tels cas – forte probabilité
d’avoir affaire à des anémomorphoses ou des individus traumatisés – n’a plus été de mise au vu des premières photos.

pas de alt pour cette image, soz

Il s’agit indiscutablement de Fagus sylvatica tortuosa. Le recensement qu’a improvisé l’inventrice fait espérer une population d’au moins 30 tortillards d’âges variés. Une
prochaine visite permettra de systématiser l’inventaire et le Pr Bernard Thiébaut viendra au printemps apporter la caution de son expertise.
L’une des questions de base sera l’origine de cette population, endogène ou résultant de transplantation, apport de faines depuis un autre site,
etc.

En raison des problèmes rencontrés à Verzy et, plus dramatiquement, dans la station auvergnate, la localisation exacte ne sera pas précisée pour le moment. HTA fera néanmoins suivre des informations au fur et à
mesure des observations.

6 commentaires

    1. En mars 2005, des coups de hache ont été donnés sur les troncs de certains des plus anciens tortillards de la station auvergnate. Le courageux anonymat des auteurs n’a évidemment pas permis de connaître leurs motivations. Compte tenu de la vive opposition des propriétaires de la montagne qui héberge la station, d’autres ennuis sont à craindre aux gré de coupes et « aménagements » de la forêt. Il faut dire que la Commission Nationale de Protection a refusé la protection des tortillards au motif qu’il ne s’agit que « d’une variété de hêtre… Jean-Pierre Guillet. Président de HTA. jeanpierreguillet@free.fr

  1. Votre étonnement m’étonne. Votre première réaction: « il s’agit d’un port du à une anémomorphose » me sidère. Quel manque de rigueur et d’ouverture d’esprit scientifique.Une visite avant décision vous aurait éviter de dire une bêtise.
    Au nom de quoi les hêtres tordus, les Faus ou Faux chez nous , serait une exclusivité d’une petite association auvergnate? Bon, j’arrête là mon mauvais esprit.
    Des hêtres tordus ou tortillés, nous en avons en abondance sur la Can de l’Hospitalet (un avant causse cévenol)et sur le Bougés à proximité du bois d’Altefages( vous voyez ce que ça veut dire!).Et, je ne m’en tiens qu’à mon environnement proche!
    Alors, voyagez, rencontrez, comparez…avant de trancher!

    Xylophillement votre. Jean Siol

    1. Votre étonnement à mon « étonnement » m’étonne aussi. Quoique non botaniste professionnel, j’ai eu suffisamment l’occasion de me tromper en croyant signaler des tortillards – qui n’étaient au final que des anémomorphoses ou de simples hêtres surcimés – pour faire preuve d’une prudence dont j’ai toujours cru qu’elle était indissociable de l’esprit scientifique. Si vous le souhaitez, je puis vous faire parvenir un texte du Pr Bernard Thiébaut, retraité de l’Institut de Botanique de Montpellier et comptant parmi les meilleurs spécialistes des tortillards. Il y systématise les critères de reconnaissance avec l’intransigeante rigueur qui est la sienne.
      Ceci dit, j’aime bien les anémomorphoses dont je connais certaines plus belles que certains tortillards.
      Cordialement
      Jean-Pierre Guillet
      Président de HTA
      jeanpierreguillet@free.fr

    2. J’accepte, bien entendu, votre proposition de me faire parvenir l’article de Thiébau.Pour le reste, mon courrier était un peu provocateur, mais, je maintiens qu’il y a des tortillards sur La Can de l’Hospitalet qui ne doivent en rien leur étrange ramage au vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *