Soutenance de thèse sur Cupressus dupreziana A. Camus à Avignon (84,Vaucluse)

Vendredi 4 juillet 2008 à 14H00 au Domaine Saint Paul à Avignon Juana Laura RIVERA NAVA présentera son travail de thèse :
« Stratégie Mère Porteuse chez Cupressus dupreziana A. Camus (cyprès du Tassili) – Analyse, conséquences et perspectives »

Résumé : Stratégie Mère Porteuse chez Cupressus dupreziana A. Camus (cyprès du Tassili) – Analyse, conséquences et perspectives.

La reproduction par apomixie paternelle a été mise en évidence chez une des espèces ligneuses les plus
menacées du monde, le cyprès du Tassili (Cupressus dupreziana A. Camus, 233 individus dans l’aire naturelle), originaire du plateau du Tassili N’Ajjer en Algérie.

Les descendances issues de graines de C. dupreziana récoltées dans l’aire naturelle ou en collection dans
le sud-est de la France ont été caractérisées pour leur morphologie, leur niveau de ploïdie, leur génotype
microsatellite nucléaire, la production et la viabilité des cônes mâles, la croissance et la phyllotaxie. Environ
50% des descendants issus de pollinisation libre de C. dupreziana ex-situ sont des cyprès du Tassili
. Les autres descendants sont des cyprès verts, C. sempervirens, soit haploïdes soit diploïdes, ces derniers étant
le plus souvent homozygotes. Les individus haploïdes proviennent d’une androgenèse in planta à partir du
pollen haploïde du cyprès vert. Ils se caractérisent par un allongement faible, des entre-nœuds très courts et
un passage plus rapide de la phyllotaxie verticillée par 4 à celle verticillée par 3 et par 2.

Les individus diploïdes homozygotes seraient issus d’une haplo-diploïdisation spontanée ou de la fusion de deux gamètes
mâles. Leur déficit de vigueur est moins prononcé. Ces cyprès verts androgénétiques expriment aussi des anomalies de microsporogenèse et sont de bons candidats pour la sélection de variétés non pollinisantes.
L’analyse de la diversité génétique chez C. dupreziana met en évidence une très faible diversité entre arbres et une très forte hétérozygotie individuelle. Ce résultat inhabituel chez une espèce menacée est révélateur d’une reproduction par apomixie. Le cyprès du Tassili est une espèce en sursis.

Mots clés : Espèce ménacée, apomixie, androgenèse in planta, haploïde, microsporogènese, diversité
génétique

Abstract : Surrogate Mother Strategy in Cupressus dupreziana A. Camus (Tassili cypress) – Analysis, consequences and perspectives

Paternal apomixis was demonstrated in one of the most endangered woody species in the world, Tassili cypress (Cupressus dupreziana A. Camus, 233 individuals in the natural area), which originates from Tassili N’Ajjer plateau in Algeria.

Offspring produced by C. dupreziana seeds harvested from the natural area or from collections in south
eastern France were characterized by their morphology, their ploidy level, their nuclear microsatellite
genotype, the production and viability of their male cones, their growth and phyllotaxy. Approximately 50% of
progeny from ex-situ open-pollinated C. dupreziana were Tassili cypress
. The other half were common
cypress (C. sempervirens) seedlings, either haploid or diploid, the latter being most often homozygous.
Haploid individuals were produced by in planta androgenesis from haploid pollen of common cypress. They
were characterized by a weak elongation, very short internodes and an earlier switch from whorled
phyllotaxy 4 to whorled phyllotaxy 3 and 2.

The more vigorous diploid homozygous individuals probably
derive either from a spontaneous haplo-diploidisation
or from the fusion of two male gametes. These
androgenic common cypress individuals also expressed microsporogenesis anomalies and are good
candidates for the selection of pollen-free varieties.

The genetic diversity analysis in C. dupreziana showed a
very weak diversity among trees
and a very strong individual heterozygosity. This unusual result for an
endangered species is indicative of reproduction by apomixis. The Tassili cypress is living on borrowed time.

Key words: Endangered species, apomixis, androgenesis in planta, haploid, microsporogenesis, genetic
diversity.

Informations pratiques :

Ce travail de thèse sera présenté à L’INRA d’Avignon, salle 3 :
Domaine Saint Paul
Site Agroparc
84914 Avignon (Vaucluse)

Pour plus de renseignements :

INRA Avignon :

– Tél. : 04 32 72 20 00
– Site Internet : http://www.avignon.inra.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *