« Herbier Bras », petite revue de presse

Nous vous faisons parvenir ci-joint quelques articles publiés dans les journaux au sujet de la vente aux enchères de l’Herbier Bras le samedi 15 novembre à Rodez.

Plantes des jardins et des chemins, 6 novembre

La Dépêche du 15 novembre

La Dépêche du 16 novembre

La Dépêche du 18 novembre

La Bouriane Verte, 18 novembre

NDLR Tela Botanica

D’après nos informations, l’acheteur n’est pas connu (aux enchères on peut rester anonyme). On sait simplement que c’est un étranger universitaire ou un chercheur d’un pays frontalier à la France qui a dit qu’il laisserait l’herbier à disposition des scientifiques.

Il y a bien des rumeurs sur d’éventuelles discussions avant la vente entre le commissaire priseur et l’acheteur mais aucune preuve de corruption. Le Conseil Général de l’Aveyron avait une enveloppe financière fixée à un montant inférieur à celui atteint par les enchères et n’a pas surenchéri au delà de 15 000 euros.

Cependant, d’après d’autres sources, il semble que certains faits sont de nature à déclencher différents recours pour annuler la vente :
– il y a contestation sur la véracité du catalogue de la collection : il n’y aurait pas 100.000 parts mais 17.000,
– le commissaire n’a pas pris en compte l’enchère d’un groupe pharmaceutique régional, ce groupe va déposer un recours,
– les dates de collecte de l’herbier vont jusqu’à 1929, or Antoine Bras est décédé en 1883. Il y a donc une deuxième collection qui pourrait être l’Herbier Goffinet, propriété de la Société des amis de Villefranche-de-Rouergue, normalement déposé au Musée municipal Urbain Cabrol de Villefranche-de-Rouergue, Musée de France.

Enfin, il ne semble pas que « l’institution » soit réellement une institution européenne ou du moins d’un pays avec lequel la France travaille habituellement (!)

Affaire à suivre…

La rédaction
Tela Botanica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *