Le réseau des Conservatoires botaniques nationaux s’agrandit et se conforte

Communiqué de la Fédération des CBN

Deux nouveaux Conservatoires botaniques nationaux ont été récemment agréés par le Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire en application du code de l’environnement :

le CBN sud-atlantique : région Aquitaine (départements de la Dordogne, de la Gironde, des Landes, de Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques, en dehors de la zone géographique du massif des Pyrénées tel que défini en application de la loi montagne) ; région Poitou-Charentes (départements de la Charente, de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres et de la Vienne). arrêté, site

le CBN de Corse ; région Corse (départements de la Haute-Corse et de la Corse-du-Sud). arrêté, site

Deux Conservatoires botaniques nationaux ont vu leur agrément renouvelé :

le CBN de Bailleul : région Nord – Pas-de-Calais (départements du Nord et du Pas-de-Calais) ; région Picardie (départements de l’Aisne, de l’Oise et de la Somme) ; région Haute-Normandie (départements de l’Eure et de la Seine-Maritime). arrêté, site

le CBN des Pyrénées et de Midi-Pyrénées : région Midi-Pyrénées (départements de l’Ariège, de l’Aveyron, du Gers, de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées, du Lot, du Tarn et de Tarn-et-Garonne) ; département des Pyrénées-Atlantiques, dans la limite de la zone géographique du massif des Pyrénées. Ce conservatoire assure également la coordination biogéographique des actions des CBN pour le territoire du massif des Pyrénées. arrêté

Avec le CBN sud-atlantique et le CBN de Corse, 11 conservatoires botaniques, dont l’un dans l’Océan indien pour l’Ile de la Réunion, Mayotte et les Iles éparses, sont aujourd’hui agréés et coordonnent leur action dans le cadre d’une fédération.

Carte du réseau des CBN (c) FCBN 2008
Carte du réseau des CBN (c) FCBN 2008

C’est un nouveau pas vers la finalisation d’un réseau cohérent tel qu’annoncé par le projet de loi de programme relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement, voté en première lecture par l’Assemblée nationale le 21 octobre.

Afin d’accélérer la mise en place d’un réseau de CBN couvrant l’ensemble du territoire national et prenant en charge la connaissance et la conservation du patrimoine végétal dont notre pays assume la responsabilité, à la demande du Ministère de l’écologie, la Fédération des Conservatoires botaniques nationaux accompagne, conformément à ses objectifs statutaires, l’émergence des projets de nouveaux Conservatoires botaniques et leur permet ainsi de bénéficier de l’expérience collective du réseau des CBN pour leur mise en place.

En métropole, il ne reste plus désormais, qu’à élargir, en lien avec les acteurs régionaux d’Alsace et Lorraine, l’expérience réussie du CBN de Franche-Comté dans la perspective d’un CBN interrégional couvrant le nord-est de la France, pour compléter définitivement le réseau et nul doute que la forte tradition de préservation du patrimoine naturel de ces Régions constituera un atout essentiel pour atteindre rapidement cet objectif indispensable à une approche nationale cohérente.

Outremer, le confortement du Conservatoire botanique des Antilles françaises, son évolution pour mieux tenir compte des spécificités insulaires de la Guadeloupe et de la Martinique constituent des priorités dans l’émergence des nouveaux Conservatoires botaniques nationaux, mais d’autres projets sont en cours également, notamment en Guyane et Nouvelle Calédonie. Dans certaines collectivités d’outremer, les dispositions règlementaires du code de l’environnement relatives aux CBN ne s’appliquent pas, mais l’émergence de dispositifs similaires pour la connaissance et la conservation de la flore et des habitats naturels y est également encouragée et le cas échéant accompagnée, dans le cadre institutionnel qui leur est propre.

Cette approche structurée en matière de flore et d’habitats naturels, s’appuyant sur un réseau coordonné de Conservatoires botaniques nationaux et d’établissements similaires, constitue un atout considérable pour permettre d’atteindre les objectifs d’arrêt de la perte de biodiversité fixés dans le cadre de la stratégie nationale pour la biodiversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *