Les forêts : le nouveau business du climat

Les négociations internationales préparatoires au « Protocole de Copenhague », successeur du « Protocole de Kyoto », entrent dans la dernière ligne droite avec la conférence climat des Nations unies à Poznan (Pologne) du 1er au 12 décembre.

Jusqu’à présent, chaque étape des négociations a vu se préciser la prise en compte des forêts dans le marché du carbone. Cela permettrait à toute structure qui ne souhaite pas ou ne parvient pas à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de les compenser virtuellement via une contribution financière utilisée pour lutter contre le déboisement.
Ce nouveau mécanisme de « Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation des forêts » (REDD) devrait être un des points central de la réunion de Poznan.

La fédération internationale des Amis de la Terre vient de publier un rapport intitulé « Les mythes au sujet du REDD » qui analyse comment un tel système risque, entre autres, de déstabiliser fortement le marché du carbone et d’être une échappatoire illusoire aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays développés.
Lors de la présentation du rapport, Sylvain Angerand, chargé de campagne forêt pour les Amis de la Terre France, a déclaré : « Des sociétés spécialisées sont en train de se créer pour acheter des morceaux de forêts dans les pays du Sud et les revendre dans les pays du Nord à des entreprises qui souhaitent compenser leurs émissions de gaz à effet de serre ».

– Lire la suite de l’article sur le site Univers Nature

Un article de Michel SAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *