FNE demande l’interdiction du Cruiser et une réduction de 50% de l’usage des pesticides

Le Ministre de l’agriculture s’apprête à renouveler l’autorisation de mise en vente du pesticide « Cruiser ». Opposée à une telle mesure, France Nature Environnement lance une pétition en ligne, demandant l’interdiction immédiate du Cruiser et l’application sans retard du plan Ecophyto 2018.

Utilisé en France depuis janvier 2008 en enrobage de semences de maïs, le Cruiser (produit proche du Gaucho et du Régent), est un insecticide classé dangereux pour l’environnement, dangereux pour les abeilles, les oiseaux et les mammifères sauvages, et très toxique pour les organismes aquatiques.

On compte en France plus de 1000 espèces de pollinisateurs. Ces dernières années, leur surmortalité a été constatée partout dans le monde. Les abeilles sont particulièrement touchées, avec une mortalité annuelle de 30 à 40 %. Il faut savoir que 35 % du tonnage mondial d’aliments végétaux (fruits, légumes, oléagineux, café, cacao…) * et la survie de plus de 80% des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes !

Face à de tels enjeux agricoles, alimentaires, sanitaires et environnementaux, au nom du principe de précaution, France Nature Environnement demande :
– d’interdire immédiatement le Cruiser
– de mettre en œuvre, sans retard et avec la plus grande vigilance, le plan Ecophyto 2018 issu du Grenelle de l’environnement, qui prévoit la réduction de 50% de l’usage des pesticides

Cette pétition sera envoyée au Ministre de l’agriculture, au moment de l’Assemblée générale de France Nature Environnement, le 14 mars 2009. Elle peut être signée directement sur le site de FNE. FNE étudiera les possibilités d’action en justice si l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser devait malheureusement être délivrée.

Pour en savoir plus sur le Cruiser, les pesticides et le plan Ecophyto 2018, consultez nos dossiers en ligne.

* Pour une filière apicole durable, rapport du député Martial Saddier, octobre 2008.

Contacts presse :
Jean-Claude Bévillard, responsable du réseau agriculture à FNE : 06 20 37 41 19
Marie-Catherine Schulz, chargée de mission agriculture à FNE : 01 45 87 09 55
Bénédicte de Badereau, chargée de communication à FNE : 06 08 76 31 42

4 commentaires

  1. Les traitements de semences insecticides Regent et Gaucho ont déjà été suspensus en france durant plusieurs années et les abeilles sont toujours confrontées à des problèmes. Le problème est donc plus compliqué que certains veulent le laisser croire.

    Peut etre qu’il faut en arriver un jour à admettre que les phytosanitaires ET les abeilles sont utiles pour la production vegetale en quantité et qualité suffisante. Il existe des facons de combiner l’usage des premiers sans affecter les secondes.

    Mais si on en fait plus une question de principe qu’une question de raison, alors il n’y a effectivement qu’une solution.
    Ce que j’en dit …..

    1. employons déjà les bons mots: herbicide, insecticide…et non pas l’hypocrite phytosanitaire qui ne sert qu’à masquer les déficiences d’une agriculture irraisonnée ( se réclamant à la marge « raisonnée », autre hypocrisie linguistique).L’ONU elle-même affirme que l’agriculture organique peut nourrir le monde s’il y a une volonté politique forte derrière.

      Les techniciens et commerciaux du lobby chimiste gagneraient une grande tranquillité d’esprit à se former aux techniques bios qui sont d’ores et déjà à leur disposition, et seraient les bienvenus d’amener leurs compétences, au lieu de jouer avec notre santé.

    2. En France le Gaucho n’est suspendu que sur le tournesol et le maïs. Il est encore utilisé sur les céréales à paille, et on sait qu’il persiste dans le sol et contamine les cultures suivantes… Et sachez que l’imidaclopride, matière active du gaucho, est encore autorisée et présente dans une vingtaine d’insecticides utilisés en agriculture (arboriculture et maraîchage). Une étude a montré qu’on en trouvait dans 60 à 70% des pollens de végétation spontanée… et cette molécule est toxique pour l’abeille à des doses infimes…

    3. bonjour, je pense que ce messieur n’a pas été voir le film

      Nos enfants nous accuserons….. apres nous pourrons reprendre la discution

      Alain
      APiculteur/Paludier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *