Le numéro 11 du magazine « jardin du maroc » vient de paraître

« O gens d’Al-Andalus ! Vous êtes bénis de Dieu.
Avec votre eau, votre ombre, vos rivières et vos arbres
Le jardin du paradis n’existe que dans vos demeures
Et si je devais choisir, je me contenterais de celui-ci.
Ne croyez pas que vous entrerez demain dans le feu éternel
on n’entre pas l’enfer après avoir vécu le paradis. »

Dans ces vers, le poète andalou Ibn Jaya, plus connu par son surnom, Le Jardinier, compare l’Espagne musulmane au jardin du paradis:

Les princes et rois d’Al Andalous, toutes époques confondues, ont accordé une large place au jardin lors de la fondation des cités et des ensembles palatiaux.

Agronomes et agriculteurs passionnés, les Arabes étaient porteurs d’un savoir encyclopédique et ont été en même temps passionnés par l’observation et l’étude de la nature. Plusieurs noms se sont faits distingués pendant l’époque médiévale par la qualité de leurs travaux scientifiques. Ibn Wafid, le premier à être traduit en latin, dont le traité d’agriculture date de 1068 ; Ibn Bssal, qui travaillait dans un jardin expérimental pour le roi Al-Ma’mun, à Tolède, et dont l’oeuvre sera traduite au XIIIème siècle ; Ibn Luyun, le plus connu, Grenadin du XIVème siècle qui dans son Traité d’agriculture décrit parfaitement comment doit être jardin ; ou encore le botaniste anonyme de Séville, auteur d’un livre de matière médicale contenant un système de classifications de végétaux qui annonçait celui de Linné. Les renseignements contenus dans ces traités sont très précieux en ce qui concerne les plantes utilisées, l’organisation du jardin, les systèmes d’arrosage, les rotations des cultures et, en général, l’expérimentation agricole et botanique qui s’étend dans l’Andalousie.

A la même époque, les arabes introduisirent en Andalousie de nombreuses espèces végétales inconnues jusqu’alors en Europe.

Ainsi le narandj, l’orange amère, a été cultivé dans la péninsule et utilisé dans la fabrication des parfums, des friandises et des confitures. La culture du palmier dattier se développe – de vastes palmeraies sont plantées à Elche.
Parmi les autres arbres plantés dans les jardins, signalons l’oranger, le citronnier, le laurier, le palmier, le grenadier, le mûrier, le poirier, le pommier, le néflier, le figuier, l’olivier, l’arbre de Judée, le peuplier ainsi que des conifères comme le cyprès, parmi les arbustes et les herbacées : le myrte, le buis, le ciste, la lavande, le laurier-rose, le romarin, le lierres le chèvrefeuille, la glycine, la vigne vierge, les jasmins blanc et jaune ; l’acanthe, le narcisse, la violette, la giroflée, le lys, la rose, l’iris, le safran et le géranium. Parmi les plantes aquatiques, le nénuphar est sans doute l’espèce la plus importante.

– Lire la suite de l’article sur Jardin du maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *