Feuilles, gènes et gaz à effet de serre

« Dominique Guillet présente sa traduction d’un texte de David Beerling extrait du second chapître de son ouvrage « The Emerald Planet ». Dans ce chapitre, l’auteur explique que les arbres et plantes durent patienter 40 millions d’années avant de pouvoir faire croître des feuilles, en raison du taux excessivement élevé de dioxyde de carbone dans l’atmosphère (de l’ordre de 15 fois plus de dioxyde de carbone atmosphérique que ce qui prévaut aujourd’hui). Il est très difficile pour l’imagination humaine de visualiser un monde végétal constitué de tiges strictement dépourvues de feuilles, un état de fait qui aurait perduré durant des dizaines de millions d’années. L’auteur évoque également la diminution du nombre de pores des feuilles au fil de la montée du dioxyde de carbone depuis le début de la révolution industrielle.

Ce texte intéressant met en exergue la relation intime entre le climat et le monde végétal. Il laisse cependant entier le débat qui rage actuellement: peut-on réellement parler de « réchauffement climatique » ou ne doit-on évoquer qu’un « bouleversement climatique » à l’échelle planétaire et à l’échelle de nos vies humaines? »
(article tiré de le lettre d’actualité de février 2009 de kokopelli )

Pour consulter l’article traduit : Feuilles, Gènes et Gaz à effet de serre

3 commentaires

  1. Que cet article est mal écrit, ou plutôt mal traduit ! Pénible à lire, tant il est confus, fouillis, verbeux. D’autant plus dommage qu’il s’appuie sur des données scientifiques sérieuses et que le sujet est intéressant.

    Rigolo comme les textes publiés par les prosélytes des sectes et des pseudo-sciences ont toujours ce même style littéraire ampoulé. Il faudrait faire une analyse psycholinguistique dessus. Beau sujet de thèse !
    😉

    Si vous avez envie de vous accorder une petite pause rigolade, jetez un oeil sur le reste du site liberterre, ça vaut le détour. 😉
    C’est une parodie financée par Monsanto pour discréditer les écologistes ?

    1. Chers Amis de Téla-Botanica,

      J’ai bien d’autres projets plus fertiles, dans la vie, que de polémiquer avec ce courageux anonyme, derrière lequel se cache vraisemblablement l’encyclopédie virtuelle, et coupée du monde vivant, qu’est Mr Chauvet. Si ce n’est pas lui, ce pourrait être un de ses clones.

      Lors d’une intervention que je donnai, avec Mr José Esquinas-Alcázar, alors Directeur des Ressources Génétiques à la FAO, à Terra Madre de Slow Food en octobre 2007, Mr Chauvet m’avait déjà qualifié de « secte ». Son argumentation envers Kokopelli se résumait à cela: « vous n’êtes qu’une secte ». Peut-être ce type d’argumentation nécessiterait-il aussi une analyse psycholinguistique?

      Peut-être devrait-il nous dénoncer à une brigade de chasse anti-sectes (les brigades sont à la mode en ces temps turbulents); cela lui rappellerait les bons vieux temps de la « chasse aux sorcières » durant lesquels l’Eglise Apostolique brûla des centaines de milliers de femmes sur les bûchers de l’Inquisition car elles avaient recours aux plantes sacrées, aux plantes médicinales, aux plantes-instructrices, etc. Un crime capital au regard des Autorités patriarcales.

      Donc, si l’on comprend bien la logique de ce courageux anonyme, le sujet est intéressant, les données sont sérieuses et scientifiques mais, hélas, il est traduit par un prosélyte des pseudo-sciences. Ce qui ruine le sujet, of course.

      Pourrais-je conseiller à ce courageux anonyme de refaire une traduction moins ampoulée, moins confuse, moins verbeuse. Et je lui souhaiterai bonne chance et un grand bon courage car David Beerling est l’un des auteurs qui sont, pour moi, humble Kokopellien, des plus durs à traduire. Car en effet, son style n’est pas aisé. Il précise bien, d’autre part, que c’est la première fois qu’il s’essaye à un livre de « vulgarisation ».

      Je me suis efforcé de rester très proche du texte car ce n’est pas de la métaphysique ni de la poésie, ni un roman.

      Monsieur le courageux anonyme, (car vu le ton docte, et l’inflation de l’ego, peu de chances qu’il s’agisse d’une dame) vous semblez si brillant, si sûr de vous même, pourquoi n’écririez-vous pas un article intelligent en reprenant toutes ces données sérieuses et intéressantes de Mr David Beerling. Je suis sûr que les lecteurs de Téla-Botanica vous en sauraient gré.

      Mon site Liberterre contient plus de 300 articles ou chapitres d’ouvrages que je traduis strictement bénévolement depuis des années. Et non, je ne suis pas subventionné par Monsanto pour ridiculiser les écologistes.

      Si c’est le concept de Gaïa qui vous met dans tous vos états, cher anonyme, sachez que j’ai beaucoup de textes en cours de traduction dont un ouvrage rédigé sur « le corps de Gaïa » par un éminent scientifique, professeur de biologie à l’Université de New-York, et publié par MIT Press. How prestigious!

      Cher Anonyme, vous me semblez tellement brillant que j’oserai presque vous proposer un partenariat: pourrais-je vous envoyer mes traductions verbeuses pour une correction éclairée?

      Voyez-vous, à 56 ans, je puis parler trois langues, et enseigner en ces trois langues, mais je n’ai pas de diplôme et aucune formation universitaire. Je ne suis qu’un modeste hippie. A l’université, j’ai rencontré tellement de clones de votre acabit que je me suis sauvé en courant. Peut-être serais-je resté si j’avais rencontré alors un Mr. David Beerling ou un Arne Naess, le fondateur de l’écologie profonde qui vient de décéder à 96 ans.

      Mais pour vous, cher Anonyme, l’écologie profonde, c’est de la secte.

      En tout cas, je suis fort aise que mes textes sur Liberterre évoquent des sujets qui vous décontractent et vous font rigoler: faites l’humour et pas la guerre.

      Si vous ne les avez pas encore découverts, j’ai également en ligne de magnifiques textes sur le tantra: faites l’amour et pas la guerre.

      Un peu d’humour, un peu d’amour et votre vie en serait quelque peu plus légère, cher Anonyme.

      PS: au fait, cher Monsieur, vous qui êtes un pur et dur de la SCIENCE, pourriez-vous proposer un article sensé aux lecteurs de ce forum expliquant de quel côté vous vous situez: dans le clan des scientifiques purs et durs qui ne jurent que par le réchauffement climatique ou dans le clan des scientifiques purs et durs qui n’y voient qu’une berludondaine qui sied à merveille à la promotion du Nouvel Ordre Mondial, le NOM? Car béni soit le NOM et tous ses avatars, n’est ce pas? Les futurs messies rédempteurs des masses non éclairées, dont vous serez sûrement l’auguste conseiller.

    2. Et pour ceux que le mélange des genres n’effraie pas, je vous convie à lire mon hommage à Roger Heim:

      Hommage à Roger Heim: L’écologiste, le mycologue, le psychonaute.

      http://www.liberterre.fr/entheogenes/psychonautes/heimroger/hommage-heim1.html

      Et on parle bien de science, n’est ce pas, Monsieur Chauvet?

      Roger Heim (1900-1979) fut Directeur du Muséum d’Histoire Naturelle à Paris (de 1945 à 1960), il fut Président de l’Académie Nationale des Sciences et il fut même Président de l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (de 1954 à 1958). Il fut aussi président de la Fondation Singer-Pollignac. Il présida au VIIIe Congrès International de Botanique à Paris en 1954. Il fut Grand Officier de la Légion d’Honneur, titulaire de la Croix de Guerre, titulaire de la médaille pour la Résistance, Commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres, Commandeur de l’Ordre du Mérite Agricole, Commandeur de plusieurs ordres du Japon, du Mexique et d’autres pays, etc, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *