Réussir l’implantation de bandes fleuries dans la vigne en Beaujolais

Depuis 2004, de nombreux essais
de bandes fleuries sont mis en place
sur de nombreux secteurs du
vignoble du Beaujolais.

pas de alt pour cette image, soz

Ces bandes
permettent d’occuper le sol sur les
rangs dont les ceps sont arrachés
en vue de la restructuration du
vignoble. Elles constituent un important
réservoir écologique, abritant
de nombreuses espèces d’insectes,
d’araignées, d’oiseaux, de mammifères,
reptiles et batraciens. De
plus, elles limitent le ruissellement
des eaux en favorisant leur infiltration.
Ces mélanges de fleurs restent
onéreux aussi il est important
de réussir leur implantation dès le
semis pour garantir leur pérennité
dans le temps (3 ans).

Depuis 2004, 45
espèces sont testées, seules ou en
mélanges, dans les différentes
situations de notre vignoble.

Le choix se porte sur des mélanges
comportant :
– des plantes dont la hauteur ne
dépassent pas 50 cm (pas de fauchage
nécessaire en saison, ni de
concurrence avec la culture),
– des plantes peu exigeantes en
terme de sol et pouvant supporter
des périodes de sécheresse raisonnables
– des espèces non invasives, et facilement
maîtrisables par les techniques
d’entretien de sol,
– des familles de plantes non susceptibles
d’héberger des ravageurs
de la culture,
– des espèces intéressantes pour
les insectes, oiseaux, mammifères
etc.
Mais, permettant aussi :
– une mise en place rapide du couvert
pour concurrencer les adventices
à germination estivale (amaranthe,
chénopode, morelle noire,
setaire, digitaire, ambroisie et
panic) et couvrant suffisamment le
sol avant le début de l’été,
– une floraison rapide, équilibrée,
bien échelonnée dans le temps et
aussi longue que possible.

Depuis 2005, nous testons et faisons
évoluer deux mélanges proposés,
notamment par la société
Clause, (Mélanges Viti Fleurs Annuel
ou Pluri Annuel) auxquels sont
adjoints des légumineuses (tréfle
blanc, violet et incarnat), de l’avoine,
du sarrasin et de la phacélie.

Caroline Le Roux
Chambre d’Agriculture / CDB

Pour information, vous pouvez consulter les deux articles parus précédemment sur ce sujet
Le Beaujolais à l’heure de la biodiversité : visite de bandes fleuries en viticulture
Les bandes fleuries en viticulture : l’expérience du vignoble du beaujolais

2 commentaires

  1. Mais pourquoi donc ne pas chercher dans les espèces françaises !!!!! Si je devine bien sur la photo, on voit de la Phacélie et du pavot de Californie! Ok ce sont des espèces jolies, mais quitte à planter des horticoles, essayez de trouver parmi les espèces indigènes ! Il y a plein de choix

    Cordialement,

  2. De plus Eschscholzia californica est potentiellement invasif (invasif avéré sous climat méditerranéen au Chili)

    Leger & Rice, 2003. Invasive California poppies (Eschscholzia californica Cham.) grow larger than native individuals under reduced competition. Ecology Letters 6 (3) : 257-264

    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *