Le réveil du titan

Après une première floraison en 2003, l’Arum titan va de nouveau fleurir au Conservatoire botanique national de Brest. Cette floraison parmi les plus spectaculaire du monde, reste un évènement très rare dans les jardins botaniques. Le pic de floraison est attendu du 26 au 28
juin.

L’Arum titan (Amorphophallus titanum), est l’espèce végétale qui produit la plus grande « fleur » du monde (2,70 mètres de haut). Cette plante a fleuri pour la première fois en France à Brest dans les serres du Conservatoire botanique en juillet 2003.
Depuis cette date, et après six années de production de feuilles, un nouveau bourgeon est sorti de terre en mai dernier qui donnera une fleur. Celle-ci devrait s’épanouir d’ici la fin du mois de juin 2009.

Amorphophallus titanum est une plante de la famille des Aracées, aux proportions monumentales, qui comprend entre autres les arums de nos jardins.

Il s’agit d’une plante géante de Sumatra qui présente plusieurs particularités. La plante est composée d’un tubercule qui émet une feuille unique chaque année. Cette feuille peut atteindre 5 mètres de haut. Après quelques années, lorsque le tubercule a accumulé assez de réserves (le tubercule cultivé à Brest pesait 38 kilogrammes en janvier 2009), le plant produit un bourgeon floral.
pas de alt pour cette image, soz

L’inflorescence se développe alors et devient la plus grande du monde, pouvant atteindre 2,70 mètres de hauteur au terme de 3 semaines de croissance. En juillet 2003, la première floraison a atteint 1,50 m dans les serres de Brest. La température de la fleur augmente alors considérablement (plusieurs dizaines de degrés) afin de diffuser son parfum et d’assurer la venue d’un maximum d’insectes pollinisateurs pendant les quelques jours que dure la floraison.

L’Arum titan vit dans les forêts de basse altitude de Sumatra où elle est peu répandue. Son habitat est menacée par la déforestation et la plante est classée vulnérable par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. De plus, cette espèce est l’objet de pillage dans ces stations naturelles afin d’être revendue à prix d’or sur les marchés horticoles coréens et japonais.

Plus d’informations sur le site du CBN de Brest
– Voir la galerie photo du Conservatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *