Les plantes voyagent aussi

En comparant la généalogie des végétaux et leur répartition spatiale dans l'Arc alpin, des chercheurs racontent l'histoire de leurs migrations au fil des épisodes glaciaires.

En comparant la généalogie des végétaux et leur répartition spatiale dans l’Arc alpin, des chercheurs racontent l’histoire de leurs migrations au fil des épisodes glaciaires.

C’est un peu comme un cycle de respiration très lent, qui dure des dizaines de milliers d’années. La glace descend, remonte, puis redescend des sommets alpins. Chassant – raclant – devant elle toute la végétation. Mais à chaque fois, des survivants, des plantes réfugiées sur quelque îlot émergé, recolonisent la roche mise à nu par la puissance abrasive de la masse glaciaire. Les pionnières d’abord, puis les autres. Chacune sa route. En comparant la généalogie des plantes et leur répartition spatiale, des scientifiques de l’Université de Neuchâtel et de l’Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) racontent l’histoire de ces migrations alpines. Avec l’acidité du sol comme guide de montagne. Leur travail paraît dans le numéro de juillet de la revue Ecology Letters.

Lire la suite de l’article sur le site du quotidien suisse Le Temps

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *