La quête du « Grahal » au Muséum

Le déménagement et le reclassement des collections de l'Herbier national du Jardin des plantes, à Paris, a fait l'objet d'une enquête de Florence Evin, parue dans Le Monde du 15 juillet dernier.

Le déménagement et le reclassement des collections de l’Herbier national du Jardin des plantes, à Paris, a fait l’objet d’une enquête de Florence Evin, parue dans Le Monde du 15 juillet dernier.

La quête du « Grahal » au Muséum
Rien ne peut distraire Assia Lhotte de la délicate manipulation qui l’occupe. Visage poupon, sourire figé, les doigts gainés de caoutchouc, elle ouvre les pages jaunies du Singapore Free Press du samedi 11 juin 1932 pour en extraire très doucement, afin de la garder entière, une fougère de Bornéo, récoltée à 17 500 pieds sur les flancs du mont Kinabalu par J. et M.S. Clemens, est-il précisé sur l’étiquette rédigée à l’encre de Chine qui accompagne la plante. La jeune femme dispose la frêle branche sur une feuille de papier blanc imputrescible et la maintient avec des bandelettes collantes. Elle semble à peine récoltée. Elle sèche dans un vieux journal depuis soixante-dix-sept ans. Apparemment sans dommage. Elle a conservé toutes ses qualités, y compris son ADN.
Lire la suite de l’article sur le site du Monde

Une fois numérisé, l’herbier virtuel sera accessible au public
Le déménagement et le reclassement des collections de l’Herbier national du Jardin des plantes, à Paris, donneront naissance au plus complet des herbiers mondiaux accessibles sur Internet. « On va avoir 8 millions d’images, chaque planche sera photographiée sur le site Web du Muséum« , s’enthousiasme Jean-Michel Guiraud, directeur des collections du Muséum national d’histoire naturelle. L’information sommaire de l’étiquette qui accompagne chaque spécimen n’a pas été revue depuis vingt ou trente ans.
Lire la suite de l’article sur le site du Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *