Colombie : essai concluant pour un nouvel éthanol à base de manioc

CALI (AFP) – Les scientifiques du Centre de recherche en agriculture tropicale (CIAT) de Colombie ont réussi à faire fonctionner un véhicule avec de l’éthanol produit à base de manioc, disponible en abondance en Amérique latine, en Afrique ou en Asie, ont-ils annoncé vendredi.

La voiture en question est un modèle commercial dont le moteur a été adapté pour pouvoir utiliser le biocarburant fabriqué avec le tubercule. Elle a pu rouler 700 kilomètres sans problème majeur, selon les scientifiques.

Le CIAT espère désormais parvenir à « une modification génétique de l’amidon du manioc pour augmenter la quantité de sucre libérée » et obtenir ainsi un éthanol de meilleure qualité, a expliqué Paul Chavarriaga, responsable de ce projet de trois ans.

Lire la suite de l’article du 22/08/09 Goodplanet.info

6 commentaires

  1. Bonjour,
    le manioc est un aliment de base de la population dans de grandes parties d’Amérique du Sud (également en Afrique et certaines parties d’Asie). Comme le maïs il y a donc compétition entre alimentation des pauvres et les voitures des riches. Cela serait plus conforme aux recommandation de la FAO il s’agissait d’un production de carburant a partir des résidus de récolte.
    Amitiés
    PASCH

    1. Bonjour

      oui bien sur, je suis d’accord avec la réponse précédente, ce genre de développement est très dangereux, ainsi que les remarques du genre « le manioc est disponible en abondance .. « .

      Disponible pour quoi et pour qui? on ne parle plus tout d’un coup du problème de la faim dans le monde?

      Quel dommage de continuer à applaudir des recherches si mal orientées.

      Cordialement

      Michèle

    2. La modification génétique du manioc (manne universelle) entraine des brevets et des droits sur la vie d’une racine consommée par un tiers de la population mondiale; il est inquiétant d’imaginer que des millions d’hectares fertiles sur notre planète serviront (servent) à faire fonctionner le vieux moteur thermique issu du 19ème siècle.
      Notre millénaire nous impose pour nos descendants une autre approche que l’éthanol, je vous en laisse juges.

  2. les remarques precedentes sont justes mais n’est il pas plus facile de faire produire par le paysan colombien un produit qu’il connait…?et qui pourrait remplacer la culture de la coca et autres.L’ideal serait de trouver un produit aussi interessant que la coca et qui lui rapporte autant et soit benefique en finalite pour l’environnement.A vos fourneaux…Henricha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *