Comment les arbres réagissent au changement climatique ?

Prédire comment les forêts réagissent à l'augmentation de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone à l'échelle des décennies implique de comprendre comment chaque arbre, individuellement, se comportera. Et on l'ignore en grande partie. Une récente étude fait le point. Oui, l'arbre s'adapte...

Prédire comment les forêts réagissent à l’augmentation de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone à l’échelle des décennies implique de comprendre comment chaque arbre, individuellement, se comportera. Et on l’ignore en grande partie. Une récente étude fait le point. Oui, l’arbre s’adapte…

A travers les stomates (des petits orifices, généralement sur la face inférieure des feuilles, qui peuvent s’ouvrir et se fermer), les plantes captent le dioxyde de carbone dont elles ont besoin pour la photosynthèse. Lorsque la concentration de l’air en CO2 augmente, la plante le capte plus facilement. Il est donc compréhensible que des concentrations croissantes de CO2 atmosphérique affectent la physiologie des plantes en diminuant la densité des stomates. Cette relation entre concentration en CO2 et densité des stomates est remarquablement constante à long terme, à tel point que l’on peut déterminer les concentrations historiques en CO2 de l’atmosphère en étudiant la densité des stomates sur des feuilles fossilisées.

Cependant, la relation entre concentration de CO2 et densité des stomates est beaucoup plus variable à court terme et très peu de données existent sur la réponse des arbres aux changements de concentrations en CO2.

Lire la suite de l’article du 14/10/09, par Emilie Beaudoin, sur le site de Futura-sciences.com

3 commentaires

    1. A mon avis La diminution de la densité des stomates entraîne donc la diminution des pertes en eau car on sais l’évapotranspiration de la plante se fait également à travers les stomates.

    2. A mon avis c’est 1 faux problème : Les arbres en général s’en sortiront très bien vis-à-vis de l’augmentation de CO2, par contre pour l’espèce humaine le diagnostic est plus réservé!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *