Un déluge de données à harmoniser

Il existe de nombreuses banques d'informations en ligne sur les espèces animales et végétales. Encore faut-il qu'elles soient compatibles entres elles.

Il existe de nombreuses banques d’informations en ligne sur les espèces animales et végétales. Encore faut-il qu’elles soient compatibles entres elles.

Pendant des millénaires, les chercheurs ont jalousement gardé leurs données. Essentiellement parce qu’ils pensent que le contrôle de l’information donne le pouvoir”, déclare Norman MacLeod, conservateur en paléontologie au musée d’Histoire naturelle de Londres. Néanmoins, les mentalités ont changé depuis quel­ques années, à mesure que les scientifiques ont pris conscience des bénéfices du travail collaboratif et du partage de l’information. Vouloir échanger entre chercheurs et arriver à le faire correctement sont toutefois deux choses très différentes, ainsi qu’ont pu s’en rendre compte les invités d’une conférence internationale sur la biodiversité qui s’est tenue dans la capitale britannique en juin dernier. MacLeod faisait partie des organisateurs de e-Biosphere 09, une manifestation réunissant les concepteurs et les utilisateurs de l’Encyclopedia of Life (EOL), du Consortium for the Barcode of Life (CBOL), du Catalogue of Life (CoL), ainsi que d’autres initiatives majeures menées pour l’élaboration et la gestion de banques de données sur la biodiversité offrant un accès libre.

Lire la suite de l’article du 12/11/09, par Claire Thomas, sur le site courrierinternational.com

Retrouvez les comptes rendus de la conférence internationale e-biosphere 09 sur le site www.e-biosphere09.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *