Le dioxyde de carbone fait pousser les forêts plus vite !

Les forêts de l'Est américain se portent bien. Elles n'ont même jamais poussé aussi vite depuis 250 ans. La cause de cette vitalité est... l'émission de CO2 qui augmente le taux de ce gaz dans l'atmosphère, élève la température et allonge la saison de croissance végétale.

Les forêts de l’Est américain se portent bien. Elles n’ont même jamais poussé aussi vite depuis 250 ans. La cause de cette vitalité est… l’émission de CO2 qui augmente le taux de ce gaz dans l’atmosphère, élève la température et allonge la saison de croissance végétale.
Cela pourrait avoir des conséquences écologiques, climatiques et économiques si cette observation était confirmée dans d’autres types de forêt.

Depuis vingt ans, de curieuses bandes de métal décorées de rubans colorés ornent les arbres du Smithsonian Environmental Research Center (Serc). C’est en 1987 que Geoffrey Parker, écologiste forestier du Serc, a posé la première de ces bandes pour mesurer la croissance des troncs.

Plus de vingt ans de données sur la croissance d’arbres parfois âgés de 250 ans ont permis à Geoffrey Parker et à Sean McMahon, spécialiste du traitement de données, de déterminer l’évolution des taux de croissance des feuillues de la côte est-américaine.

Ces taux n’ont jamais été aussi rapides en 250 ans et, dans plus de 90% des cas, sont quatre fois supérieurs à ce que prédisaient les données recueillies jusqu’à présent. Actuellement, ces forêts fixent chaque année environ cinq tonnes de plus par hectare et par an.

Lire la suite de l’article du 05/02, par Grégoire Macqueron, sur le site Futura-sciences.com

11 commentaires

    1. C’et évident et il est temps qu’on en parle! J’avais appris ça à la fac il y a 35 ans! Mais comme on le dit dans l’article, il y a une limite au phénomène.

    2. Tout est dit dans les 2 ou 3 commentaires ci dessus.
      Même si ce n’est pas le sujet du CO²,
      je suis seulement toujours un peu géné par l’emploi de ‘Voir’ qui veut dire « Regarder » aulieu de ‘VOIRE’ employé anciennement pour ‘OUI!’ ou ‘Et même’.Nous devrions dire « Voire même… » mais actuellement on abrège en disant ou en écrivant seulement « Voire…. »
      Ecusez-moi:je ne veux vexer personne et ne vise que cette erreur commise assez souvent, ce qui est dommage !

  1. Quelle découverte !!!

    Tous les étudiants (ou même lycéens) savent que le dioxyde de carbone est nécessaire à la croissance des plantes en général. Tout le monde devrait savoir également que toutes conditions optimales par ailleurs, c’est la concentration en CO2 qui est le premier facteur limitant la photosynthèse. Même les agriculteurs (souvent considérés comme ignares, si si tout le monde est pret à leur dire comment il faut faire …) le savent. Ainsi certains n’hésitent pas à augmenter artificiellement la teneur en CO2 dans les serres afin d’augmenter la vitesse de croissance des plants.

    Bref c’est un lieu commun de dire que le CO2 est bon pour les plantes. Certains écologistes ne savaient semble-t-il pas cela. Sans doute beaucoup d’écologistes n’ont pas fait des études scientifiques poussées …

    Maintenant, il convient de rappeler que le CO2 est le premier facteur limitant la croissance seulement et seulement si tous les autres facteurs (température, eau, éléments minéraux …) sont non limitant, ce qui n’est pas toujours le cas, loin s’en faut.
    En conclusion, il faut toujours faire appel à des notions scientifiques et techniques basiques, connues, récentes ou anciennes mais largement éprouvées pour comprendre les évolutions des phénomènes observés.

    1. Puisque les termes « écologie » et « écologiste » sont tellement galvaudés que presque personne ne sait ce qu’est l’écologie (en étant sûr de le savoir!), disons que la plupart des écologistes (au sens commun actuel)ne sont pas des écologues (les écologistes d’avant la mode de l’écologie, science qui s’est développée dans l’ombre depuis la fin du XIX°siècle).En fait, on aurait dû inventer un mot pour désigner les militants de la préservation de l’environnement. Il est trop tard depuis longtemps, c’est pourquoi j’emploie le terme d’écologue pour désigner ceux qui étudient l’écologie, c’est à dire la plupart des naturalistes, quelle que soit leur spécialité.

    2. Etant novice dans le domaine et oui il faut bien commencer un jour!!!
      Et bien cela ne fait pas tres longtemps que je sais que le CO2 favorise la croissance des végétaux tout comme j’ai aussi appris que la partie végétale poussant plus vite alors la plante utilise moins d’énergie pour développer ces racines posant alors un gros problème quand à l’encrage des végétaux dans le sol et en particulier les arbres qui sont facilement déracinables en cas de tempête ou autre.
      Les remarques peuvent être pertinentes ou non mais sachons aussi être tolérant, nous ne savons pas tout, nous avons beaucoup à apprendre et c’est le cas pour tout un chacun même si certain en savent plus voire beaucoup plus que d ‘autre.
      Une telle réactivité me paraît donc un peu trop excessive.
      Ceci étant je tiens à remercier tout ceux qui ne pensent pas que des informations aussi banales qu’elles paraissent peuvent intéresser les plus novices d’entre nous.
      Merci à vous de nous communiquer votre passion!!! Et tout ce qu’elle comprend.

  2. L’idée que plus de CO2 est une bonne chose pour les forêts est une vieille rengaine répandue et financée par les lobbies pro-pétrole et pro-croissance aux Etats-Unis. Il y aura toujours certains « scientifiques », qui moyennant quelques liasses de billets verts, prouveront ce que vous voulez. Par ailleurs, n’oublions pas que ceux qui se réjouissent de ce surplus de bois comptent bien le couper et, in fine, le brûler.

  3. Il est intéressant de constater que la croissance du diamètre du tronc augmente, et probablement celle de la biomasse de l’être vivant. Néanmoins, je suis circonspect quand au gain global que cela peut engendrer pour la plante. En effet, les arbres gros stockeurs de carbone sont en symbiose avec des champignons. Tout le monde sait que la symbiose est un équilibre instable, encore mal compris. Si il arrive une grosse modification de la concentration en carbone de l’arbre, cela pourrait permettre le développement exponentiel de champignons dont a la présence est latente à proximité de l’arbre; ils deviendraient, en sus des saprophytes des champignons parasites. A cela s’ajouteraient des attaques d’insectes xylophages….

    N’oublions pas que le CO2 est parfois utilisé sous serre pour faire croitre les plantes plus vite que les engrais ne le peuvent … Ces jolies plantes ainsi produites n’auront qu’une durée de vie très faible par rapport à l’individu souche, à cause de ce « dopage » au CO2.

    restons prudents… les forêts ne se portent pas si bien que ça sous nos latitudes; à votre écoute et celle de la nature.
    Samuel S, des forêts de l’Aveyron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *