Bulletin mensuel de la Société Linnéenne de Lyon / Mars-Avril 2010

REVUE / Le Tome 79 - fascicule 3-4 du bulletin mensuel vient de paraître.

REVUE / Le Tome 79 – fascicule 3-4 du bulletin mensuel vient de paraître.

Au sommaire :

Michaël Dierkens. Contribution à l’étude des Tetragnathidae (Araneae) de la Martinique (Petites Antilles)
Résumé. Six espèces de Tetragnathidae sont présentées de Martinique. Quatre d’entre elles (Cyrtognatha serrata, Alcimosphenus licinus, Leucauge regnyi et Chrysometa eugeni) sont signalées pour la première fois de cette île.

Cédric Audibert. Attagenus smirnovi Zhantiev, 1976 (Coleoptera, Dermestidae) : un nouveau venu en région Rhône-Alpes.

Monique Prost et Julien Soichot Coléoptères de la ville de Dijon et de sa périphérie urbaine (Côte d’Or) – Première partie.
Résumé. La plupart du temps délaissés par les entomologistes, les villes abritent pourtant de nombreuses espèces d’insectes. Les espaces verts (parcs, jardins, alignements d’arbres, etc.) jouent un rôle essentiel dans le maintien d’une entomofaune plus riche en espèces qu’on ne le soupçonne habituellement.
L’agglomération dijonnaise avec ses jardins et ses parcs, en particulier le Bois du Parc de la Colombière, le plus grand espace vert au cœur même de la ville de Dijon, avec ses combes périurbaines, offre un terrain d’étude remarquable. Jean Barbier (1913-1980) y a récolté de nombreuses espèces de Coléoptères entre 1938 et 1980.

Jean Béguinot. Différences de stratégie de ponte entre insectes fonceurs de mines et inducteurs de galles opérant sur un même hôte.
Résumé. Le choix des sites de pontes est particulièrement important chez les insectes à développement larvaire sessile, comme le sont notamment les fonceurs de mines et les inducteurs de galles. Au delà de la préférence voire de l’exclusivité au niveau de l’identité taxonomique de l’hôte végétal, la sévérité dans le choix des sites de ponte peut, chez ces catégories d’insectes, aller plus loin encore vers un choix sélectif au sein même de l’hôte végétal. Le degré sélectivité ultime peut alors s’exprimer quantitativement par le ratio d’acceptabilité ‘a’ parmi les unités-hôtes de même nature qui s’offrent aux mères pondeuses (par exemple les feuilles d’une même plante ou d’une même branche d’un même arbre). Cette possibilité de quantifier le degré de sélectivité ouvre la possibilité de comparaisons fines entre espèces d’insectes, en relation notamment avec le type d’habitat des larves, ici mines ou galles.

Jean-Loup d’Hondt , Maria Balsamo et Paolo Grilli Un cas d’école : l’espèce type du genre Heterolepidoderma Remane (Gastrotriches, Chaetonotidae)
Résumé. L’année de description et de publication de la diagnose du genre Heterolepidoderma Remane (Gastrotriches, Chaetonotidae) étant controversée, les auteurs se sont livrés à une analyse critique des différentes publications dans lesquelles ce taxon a été utilisé au début, afin de déterminer la référence à prendre en compte comme étant celle de la définition originale.

Dans la rubrique « Vie de la Société » : ordres du jour des différentes sections sorties,voyages, conférences, ateliers…

pas de alt pour cette image, soz

Pour commander la revue :
Bulletin mensuel de la Société Linnéenne de Lyon
Tome 79 – fascicule 3-4. Mars – Avril 2010
Prix : 10€ franco de port
Commande à réaliser auprès de :
Société Linnéenne de Lyon
33 rue Bossuet 69006 LYON
Tél. et Fax : +33 (0)4 78 52 14 33
Courriel: societe.linneenne.biblio.lyon@orange.fr

Pour tous compléments et informations de dernière minute, consulter le site Internet de la Société : http://www.linneenne-lyon.org
Un sommaire plus détaillé est disponible en fichier PDF ci dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *