SFO, le bénévolat au service de la connaissance

Pierre LAURENCHET, Président de la Société Française d’Orchidophilie (SFO) nous informe de la parution prochaine de l’atlas « des orchidées sauvages de France ».
La réalisation de cet ouvrage est un bel exemple de travail collaboratif qui s’appuie notamment sur le réseau des bénévoles.

Deux articles de Gaëlle Dupont, dans la rubrique « Horizons Sciences » du Monde daté du samedi 17 avril 2010 [[Voir l’article Scrutateurs bénévoles des plantes et des animaux sur Tela Botanica, présentent comme une pratique nouvelle de science citoyenne l’appel de scientifiques professionnels à des bénévoles pour améliorer le recensement de la faune et la flore.

Je voudrais vous informer du fait que la Société Française d’Orchidophilie (SFO), dont tous les membres sont des bénévoles, travaille depuis bientôt 30 ans au l’inventaire des orchidées de France. Ce projet, initié et organisé par notre association et appuyé par le Ministère de l’environnement doit déboucher sur la publication d’un atlas « des orchidées sauvages de France » en septembre de cette année, publication assurée par le Muséum National d’Histoire Naturelle. Elle couronnera l’énorme et souvent obscur travail des 3 000 orchidophiles (prospecteurs et cartographes) qui ont participé à ce recensement sans équivalent en France, aidés en cela par le personnel des CBN (Conservatoires Botaniques Nationaux) et de l’ONF (Office National des Forêts). Cet ouvrage proposera entre autres, la monographie des 154 espèces d’orchidées que comptent la France continentale et la Corse, les cartes de répartition des espèces ainsi que la « liste rouge » des orchidées indigènes, évaluation scientifique réalisée par la SFO selon les critères de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Ce n’est donc pas un fait récent que de voir des bénévoles s’impliquer dans des opérations scientifiques, et pas seulement comme appoint aux scientifiques mais aussi comme moteurs de projets d’envergure. Beaucoup de sociétés savantes ont joué depuis longtemps un rôle essentiel dans la progression des connaissances et la diffusion des savoirs grâce à leurs membres bénévoles.
La SFO ne peut que se féliciter de voir de tels partenariats se développer. Ceux-ci permettent de pallier les faiblesses financières et structurelles que subissent nos chercheurs dans la gestion de la biodiversité. Ils donnent aussi l’occasion à tous les bénévoles des associations de valoriser leur connaissance en participant activement à la préservation de notre environnement et de la biodiversité.

Pierre LAURENCHET- Président de la SFO

– Email : sfo@sfo-asso.com
– Site de la SFO : www.sfo-asso.com

——
Photo d’illustration © Tory Byrne, SXC.hu

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *