Jachères apicoles au secours des abeilles

Pour sauver les abeilles, mal en point ces derniers temps, quelques mètre carrés sur des millions de jardins (plusieurs fois la surface de toutes les réserves naturelles !) suffiraient, à condition d'y semer un mélange de plantes sauvages adaptées.

Pour sauver les abeilles, mal en point ces derniers temps, quelques mètre carrés sur des millions de jardins (plusieurs fois la surface de toutes les réserves naturelles !) suffiraient, à condition d’y semer un mélange de plantes sauvages adaptées.

Pour vous aider à transformer votre jardin en paradis pour les abeilles voici : www.jacheres-apicoles.fr
Ce site du Réseau Biodiversité pour les Abeilles propose des mélanges de graines adaptés à votre sol et vos conditions climatiques, mais également de nombreux conseils pour les apiculteurs et les agriculteurs.

Pour mémoire voici les autres articles publiés dans nos actualités concernant la mortalité des abeilles :
« Repas équilibré pour les abeilles…. »
« Si les abeilles devaient disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre »

– Sans oublier le blog de Vincent TARDIEU : lesilencedesabeilles.over-blog.com qui propose de nombreux articles sur les abeilles et les causes de leur disparition qui sont extrêmement bien documentés.

Daniel Mathieu
Tela Botanica

4 commentaires

  1. La philosophie de ce site est à priori très louable, sauf quand on regarde les recommandations de cultures pour les mélanges apicoles. Ils préconisent l’utilisation de produits phytosanitaires (glyphosate et antigraminées foliaire) ! à destination des adventices certes, mais la logique me parait contradictoire avec l’objectif de sauvegarde de la biodiversité.

  2. Effectivement, on peut se demander la légitimité de ces propositions qui émanent directement de BASF « The Chemical Company », entreprise a de maintes reprises en procés avec les apiculteurs. Ce site web a été créé, est détenu et géré par BASF. Son responsable serait en partie salarié de BASF. Charlotte

  3. Laissez des espaces en friches et les abeilles (et comparses, syrphes etc..) viendront. Cela m’étonne de tela botanica de soutenir ce genre d’initiative sans plus de réflexion. Pourquoi acheter des graines en détruisant la flore spontanée ?
    Avec mon immense respect.

    PS : Ne vous laissez pas récupérer

    Antonin

    1. Tela Botanica ne soutien pas spécifiquement cette initiative, mais informe les botanistes sur leur existence. Voir l’article paru le 14 juillet donnant un avis critique sur le sujet.
      Daniel Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *