Les forêts absorbent moins de carbone

Le réchauffement climatique diminuerait la capacité de stockage de CO2 par les plantes.

Le réchauffement climatique diminuerait la capacité de stockage de CO2 par les plantes.

Une grande surprise pour les biologistes Maosheng Zhao et Steve Running de l’université du Montana qui s’attendaient à un phénomène inverse. Publiée aujourd’hui dans la revue Science, leur étude vient contrecarrer les résultats de précédentes études.

En 2003, les mêmes scientifiques avaient remarqué une augmentation du captage du dioxyde de carbone par les plantes entre 1982 et 1999. A mesure que les températures s’élevaient, la quantité de CO2 absorbée et transformée en biomasse (autrement appelée la production primaire nette -PPN) augmentait. L’accroissement des radiations solaires a favorisé la croissance végétale, augmentant ainsi la capacité de stockage du CO2.

Inversement de tendance pour 2000-2009 : au lieu d’aider la végétation à grandir, les fortes chaleurs auraient occasionné du stress hydrique. Conséquence, une réduction de 0,55 pétagramme de carbone (550 milliards de tonnes de carbone, soit 2.018 milliards de tonnes équivalent CO2) de la PPN mondiale.

Voir la suite de l’article du 20 août 2010 par Thérèse Rosset sur le site www.journaldelenvironnement.net

En savoir plus :
– Voir l’étude « Drought-Induced Reduction in Global Terrestrial Net Primary Production from 2000 Through 2009 » de Maosheng Zhao et Steven W. Running, 2010 sur www.sciencemag.org
– Voir l’article « Le dioxyde de carbone fait pousser les forêts plus vite ! » du 10/02/ 2010 sur Tela Botanica

———————————-
Photo d’illustration :
« Andrei Yakushonok » / www.youthmedia.eu, CC-License(by-nc)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *