Les écosystèmes tropicaux seraient gravement menacés

D'ici à la fin du siècle, les forêts tropicales auront été en grande partie détruites : il n'en restera plus qu'un tiers en Amérique du Sud et 30% en Afrique. Quant au nombre d'espèces qu'elles abritent, il sera amputé de 80%. C'est ce que prédit la première étude quantitative de l'effet possible des changements climatiques sur la biodiversité. La menace qui pèse ainsi sur l'Homme est, elle, inconnue.

D’ici à la fin du siècle, les forêts tropicales auront été en grande partie détruites : il n’en restera plus qu’un tiers en Amérique du Sud et 30% en Afrique. Quant au nombre d’espèces qu’elles abritent, il sera amputé de 80%. C’est ce que prédit la première étude quantitative de l’effet possible des changements climatiques sur la biodiversité. La menace qui pèse ainsi sur l’Homme est, elle, inconnue.

A l’Université de Stanford, en Californie, Greg Asner (Carnegie Institution’s Department of Global Ecology) et son équipe ont pour la première fois effectué une estimation quantitative de l’effet du réchauffement climatique sur la biodiversité des forêts tropicales. Si rien n’est fait, conclut-elle, seulement 18 à 45% des espèces, végétales et animales, vivant aujourd’hui dans les forêts tropicales survivront en 2100. L’étude s’appuie sur des paramètres clés comme la déforestation, l’exploitation des terres ainsi que le changement climatique, issus de 16 modèles.

Lire la suite de l’article du 19 août 2010 Par Rémy Decourt sur le site Futura-Sciences.com

————–
Photo d’illustration © Luca Zaninoni, lucasem, SXC.hu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *