La forêt lorraine se rebelle…

Hervé Gaymard, président de l’ONF, a été invité par F.Grosdidier député UMP,
à Château-Salins le 4 avril, pour expliquer aux maires mosellans les bienfaits de la politique forestière sarkozyste.

Pour bien commencer, la fédération des communes forestières 57 et l’association des communes rurales 57 avaient appelé à boycotter cette réunion à Château-Salins !

Et quand MM. Gaymard et Grosdidier ont débarqué à Château-Salins, un beau comité d’accueil les attendait : plus d’une centaine de manifestants du collectif SOS Forêts Lorraine :
les forestiers venus de toutes la Lorraine avec Solidaires-ONF et la CGT Forêts, d’autres militants CGT en renfort, discrets mais très présents les militants des associations de protection de la nature, Europe Ecologie les Verts avec notamment Daniel Béguin, le Front de Gauche avec le PCF, le PG et la MJCF, auxquels se sont joints spontanément les chasseurs représentés par leur président régional et le président mosellan !

Sous les caméras de FR3 Lorraine, les militants ont investi pacifiquement la salle des fêtes,
et Hervé Gaymard a du accepter, au grand dam de Mr Grosdidier qui tirait sa tête des jours d’enterrement, d’écouter les doléances des agents de l’ONF, des associations citoyennes et des représentants politiques qui les soutenaient.

Tous partagent le même constat : la politique sarkozyste ultra-productiviste alliée à la casse du service public forestier, nous mène tout droit à la catastrophe écologique et sociale. Il est urgent d’arrêter ce véritable massacre tant humain qu’écologique et de redéployer le peu de moyens publics que demande une gestion forestière durable (200 millions d’euros par an) !
Mais les multinationales ne l’entendent pas de cette oreille, et les explications courtoises mais confuses de Mr Gaymard n’ont rassuré personne, au contraire !

Pour enfoncer le clou, les revendications et propositions du collectif SOS Forêts ont été lues aux quelques dizaines de maires ayant répondu présent à l’invitation officielle.

La lutte continue ! Prochaines actions du collectif SOS Forêts Lorraine : courrier des 37 à l’UE et à l’ONU -en cours de finalisation- puis pétition nationale SOS Forêts !

Pour le collectif SOS Forêts Lorraine,
Sébastien HESSE

9 commentaires

  1. Catastrophe ? Massacre ?

    Mais vous êtes bien trop mesuré dans vos termes ! Voyons un peu ce qu’il nous reste dans le dictionnaire pour qualifier ces horribles évènements que vous décrivez et qui nous donnent à tous la chair de poule (je suis d’ailleurs étonné qu’ils ne détrônent pas le Japon, la Côte d’Ivoire et la Lybie à la Une de nos quotidiens).

    Donc, je propose:
    – cataclysme
    – holocauste
    – apocalypse
    – dévastation
    – anéantissement
    – génocide ou plutôt « sylvicide »
    – extermination
    – fin du monde
    – fléau

    On laisse tomber « malheur » hein, c’est un peu faiblard…

    1. c’est sur si on laisse les sauterelles dévaster le pays il ne resteras que le sable du desert et à cela je ne vois qu’une solution pour se débarasser de ce « fléau » c’est le bon vieux « K » pour ne pas fairede pub je tenterais « flamenwerfer » qui serais même plus approprié !!!!!!

    2. Bonjour,

      L’actu est excessive et très idéologique, certes, mais les réactions le sont tout autant. Dommage, car la situation de l’ONF pose un certain nombre de problèmes. La diminution importante du nombre d’agents ONF en est un. Un autre qui concerne directement la botanique est le quasi abandon de l’Arboretum des Barres, qui est considéré par l’ONF comme un parc de loisir (?) sans intérêt scientifique, alors que c’est un fleuron de notre patrimoine d’arboretums. Il était tête de file du réseau des arboretums français, mais a maintenant disparu des écrans radars…

    3. n’y aurait-il pas quelques personnes pour créer une association pour s’occuper de cet arboretum? et organiser par exemple des chantiers d’été? j’habite trop loin pour m’en occuper mais je l’ai déjà visité. J’ai trouvé cela lassant même on connait la botanique, alors il faudrait trouver un moyen d’en développer l’intérêt pour le public lambda

      Quant aux manifs en Lorraine,il semble que partout les forêts sont trop exploitées depuis deux, trois ans mais on m’a dit que c’était la loi de 2002 sur la « mise en valeur » des forêts qui est sûrement aberrante: ce n’est pas la faute de Sarkozy(je ne le défends pas, mais à quoi sert de l’accuser s’il n’y est pour rien?). Il semblerait (c’est le cas dans la forêt de rambouillet)que se mettent en place des associations pour y réfléchir et intervenir auprès des pouvoirs publics

  2. C’est sans intérêt sur Tela botanica. Qu’est-ce que ces revendications de gauche et d’extrême-gauche font là ?
    Y a-t-il un modérateur dans la maison ???

    Signé : Un forestier lassé des « coups » médiatiques, qui ne sont au fond que des flops pitoyables.

  3. Je ferai remarquer que la zone concernée correspond à la Lorraine qui fut annexée entre 1970 et 1918. Ce n’est peut-être pas un hasard si les attaques se font là.

    Mes notes de lecture de l’article de DEGRON R.et HUSSON J.-P. : « Les forêts d’Alsace-Lorraine (1871-1918) : les contrastes de l’héritage allemand, reflets de l’annexion », Revue Histoire, économie et société, n°3, 1999, pp 593-611. ne semble pas me donner la réponse.

    Un juriste aurait pu éclairer sur cet aspect important qui joue probablement majeur dans les faits relatés par cet article.

    Au-delà de ces précisions, c’est encore une part de patrimoine et de souveraineté nationale qui sont entraînés par ce recul lamentable de l’Etat. Cette idéologie néolibérale qui est à la mode chez les bobos et les faux intellectuels à la mode est une plaie à combattre sans faiblesse. Soutien total donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *