Rejoignez l’école des plantes de Bailleul !

L'école des plantes de Bailleul, un lieu de formation dédié à la botanique et aux sciences qui s'y rattachent : Ecologie végétale, Phytosociologie et Conservation du patrimoine floristique

L’école des plantes de Bailleul, un lieu de formation dédié à la botanique et aux sciences qui s’y rattachent : Ecologie végétale, Phytosociologie et Conservation du patrimoine floristique

SA CRÉATION

L’Ecole des Plantes de Bailleul est une association créée en 1991 à l’initiative des professeurs Jean-Marie et Jeanne Géhu et de André Caudron, pharmacien phytothérapeute.

L’Ecole des Plantes de Bailleul s’insère dans un vaste ensemble d’activités de recherches fondamentales et appliquées Ecologie végétale, Phytosociologie et Conservation du patrimoine floristique, réparties dans les structures associées du Centre Régional de phytosociologie, du Conservatoire botanique national, et d’actions de formation et de sensibilisation (notamment conférences en cycles annuels) regroupées en un pool associatif de Sociétés savantes et de Sociétés environnementalistes dont la Fondation Marguerite Yourcenar : on sait l’intérêt que l’académicienne, originaire de Flandre portait à la nature et à sa sauvegarde.

SON OBJECTIF

Proposer une formation scientifique en phytologie médicinale à tous ceux désireux d’apprendre à connaître concrètement et pratiquement les plantes utilisées en phytothérapie.

LE CURSUS

Il dispense des cours de phytologie (systématique, physiologie, écologie), de médecine et de phytothérapie. Les enseignements comprennent exposés et cours, projections de diapositives de plantes, travaux de reconnaissance de plantes et excursions. Des documents écrits, résumés et illustrés, sont remis aux participants à chaque séance. Des expositions de plantes et des visites du jardin des plantes médicinales renforcent l’enseignement théorique.

LA LOCALISATION

Les enseignements ont lieu au Conservatoire botanique national de Bailleul/ Centre régional de phytosociologie (CbnBl/Crp). Les cours de l’Ecole des Plantes de Bailleul sont ainsi dispensés dans le cadre admirable d’une ancienne ferme rénovée et agrandie (10 bâtiments de style traditionnel régional) située au sein d’un joli bocage herbager recréé sur 22 hectares et à proximité immédiate des Jardins médicinaux, systématiques et conservatoires du Centre Régional de Phytosociologie.

LA DURÉE ET LE RYTHME

La formation se fait sur deux ans, le dimanche à rythme mensuel d’octobre à mai. Il est possible de commencer un cycle en cours d’année et de le prolonger d’autant par la suite.

DES ESCAPADES POUR ALLER PLUS LOIN

Charentes, Jura, Auvergne, Doubs, Hautes Alpes, Ardèche, Alsace, Haute-Savoie… sont parmi les régions où l’école des plantes a organisé sa session annuelle.

Cette rencontre s’organise sur trois jours, généralement fin juin dans une région de France. Chacune des trois journées est occupée par des parcours botaniques avec commentaires botaniques, écologiques et phytosociologiques. Les herborisations se font dans des milieux très divers (forêts, lisières forestières, landes, marais, prairies).

Enfin, pour clôturer l’année d’enseignement, une sortie d’une journée est organisée fin juillet dans le Nord – Pas-de-Calais.

Informations extraites du site http://www.ecoledesplantes-bailleul.fr

Daniel Mathieu

3 commentaires

    1. {{Merci pour cette information.}}

      Je suis à la recherche d’une école ou d’une formation sur les plantes.
      Je suis dans les hautes Pyrénées et pour le moment je n’ai que la Belgique qui m’offre la possibilité de m’informer.
      Je suis dans les plantes, le thé, mais j’aimerai en connaître beaucoup plus surtout au niveau des plantes pour effectuer des mélanges personnalisés.

      Merci à vous si vous avez des propositions à me faire parvenir.
      Amicale-menthé

    2. J’ai personnellement bénéficié de cette formation à l’ecole des plantes de bailleul de 2014 à 2016 et comme la majeure partie des étudiants je ne fais pas partie du corps médical
      Si les médecins, infirmières, étaient présents, le public était très varié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *