TRY, la plus grande base de données du monde sur les caractéristiques des plantes

TRY, la plus grande base de données sur les caractéristiques des plantes, aussi appelées traits fonctionnels, vient d'entrer en service. Il a fallu quatre années pour compiler 3 millions de ces données concernant 69 000 des 300 000 espèces de plantes existantes. Une collaboration internationale qui a engagé des scientifiques de 106 laboratoires de recherche dans le monde, dont le CNRS.

TRY, la plus grande base de données sur les caractéristiques des plantes, aussi appelées traits fonctionnels, vient d’entrer en service. Il a fallu quatre années pour compiler 3 millions de ces données concernant 69 000 des 300 000 espèces de plantes existantes. Une collaboration internationale qui a engagé des scientifiques de 106 laboratoires de recherche dans le monde, dont le CNRS.

Les traits fonctionnels des plantes, c’est-à-dire leurs caractéristiques structurales, physiologiques et reproductives, déterminent la manière dont ces êtres vivants se battent pour avoir accès à leurs ressources, grandissent et affectent leurs écosystèmes. Connaître ces traits est notamment utile pour déterminer l’influence des végétaux sur les cycles de l’eau et du carbone. Jusqu’ici, il a été difficile de rassembler des données sur de grands nombres d’espèces de plantes, qui sont utiles pour permettre aux modèles de bien représenter les effets des changements environnementaux (comme le réchauffement climatique) sur les écosystèmes. C’est ce manque que souhaite pallier l’initiative TRY, qui a compilé 93 bases de données. Les traits fonctionnels ont été classés en 52 groupes qui vont de la hauteur et de la longévité de la plante à la taille de la graine, en passant par le contenu en azote de la feuille ou la porosité du bois.

Lire la suite de l’article sur le site du CNRS

www.try-db.org

—–

Photo d’illustration : Forêt primaire de Bébour (Ile de la Réunion) (Photo personnelle) – CC-BY from fr.wikipedia

3 commentaires

  1. Cette présentation tend à me faire hésiter entre supercherie et scientisme.
    Je me perds dans les pages web qui sont en lien. Je ne trouve pas la base de données ; je n’ai pas compris le role du mot de passe, ni d’où il sort.
    Des efforts d’intelligibilité semblent à envisager dans ces présentations.

  2. comme pour la médecine avec medic Aid, ce programme demande une une grande habilité pour trouver ce que l’on cherche. C’est un programme pour des experts dans telle ou telle spécialité très spécifique.
    W pasquet

  3. Bonjour

    La base de données n’est pas en accès libre (voir le lien Request Data). Il s’agit d’une base de données pour les chercheurs, peu exploitable pour le grand public

    Bien cordialement

    Christophe Girod

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *