Scott Mori, de la forêt à Internet

LIVRE / Récemment, nous avons eu la visite de Scott Mori à Montpellier, au labo AMAP. C'est un botaniste étonnant du New-York Botanical Garden, spécialiste des Lecythidaceae, et qui travaile entre autre en Guyane française. Il a résumé son expérience dans un livre qui vient de sortir en octobre 2011. Il est rare qu'on ait ce genre de témoignage à la fois technique (comment faire un herbier, prendre des photos) et humain (comment éviter de se faire tuer).

LIVRE / Récemment, nous avons eu la visite de Scott Mori à Montpellier, au labo AMAP. C’est un botaniste étonnant du New-York Botanical Garden, spécialiste des Lecythidaceae, et qui travaile entre autre en Guyane française. Il a résumé son expérience dans un livre qui vient de sortir en octobre 2011. Il est rare qu’on ait ce genre de témoignage à la fois technique (comment faire un herbier, prendre des photos) et humain (comment éviter de se faire tuer).

Scott A. Mori, Amy Berkov, Carol A. Gracie, Edmund F. Hecklau, 2011. Tropical Plant Collecting – From the Field to the Internet. TECC Editora. 352 p.

Ce livre, « Tropical Plant Collection. From the Field to the Internet, » fournit aux biologistes des informations (i) sur la collecte de données botaniques sur le terrain en Amérique tropicale, (ii) sur la gestion de spécimens d’herbiers, (iii) comment transmettre des informations botaniques sur Internet, (iv) et comment obtenir des fonds pour financer des expéditions et la préparation de flores et de monographies.

Le livre est basé sur plus de 40 ans de collecte de plantes tropicales en Amérique centrale et Amérique du Sud par l’auteur et ses collègues. Bien que les techniques traditionnelles de réalisation d’herbier soient discutées, les auteurs font particulièrement ressortir l’intérêt des nouvelles techniques fournies par la photographie numérique, les bases de données, et l’Internet, qui ont révolutionné la collecte et la présentation de données en botanique. Le public visé par ce livre est celui des biologistes et étudiants qui, dans le cadre de leurs recherches, ont besoin de recueillir des spécimens pour documenter leurs études scientifiques.

Le livre est aussi utile à ceux qui prennent des cours de biologie en terrains néo-tropicaux. Le chapitre 3, qui couvre la plupart des dangers de la forêt néo-tropicale, est recommandé pour ceux qui désirent visiter les zones reculées de cette région.

pas de alt pour cette image, soz


Table des Matières :

Chapter 1. My Career as a Tropical Biologist – by Scott A. Mori | Chapter 2. Amy’s Year in the Rain Forest – by A. Berkov | Chapter 3. Tips for Tropical Biologists – by Scott A. Mori | Chapter 4. From the Field – by Scott A. Mori | Chapter 5. Into the Herbarium – by Scott A. Mori | Chapter 6. Onto the Internet by Scott A. Mori | Chapter 7. Rain Forests of Tropical America: Is there hope for the Future? – by Scott A. Mori | Appendix A. Adopt-a-Forest Strategy – by Scott A. Mori | Appendix B. Funding for Systematic Botany – by Scott A. Mori | Appendix C. Personal Field Supplies – by Scott A. Mori | Appendix D. Essential Collecting Equipment – by Scott A. Mori | Literature Cited | Index to Scientific Names, Place Names, and Common Names

Information sur le livre :

Price: US $34.95 but sold for $25.50 by Amazon.com.
ISBN: 978-85-65005-00-5.
Size: 6″ x 9″. 332 pages, black-and-white.
Copyright: Scott A. Mori (2011);
Published by: TECC Editora.
Distributed by: Itasca Books.
Cover credit: Cover painting by Michael Rothman.

Information sur l’auteur :

Le Dr Scott A. Mori a fréquenté l’Université du Wisconsin, où il a obtenu son diplôme de maîtrise en 1964 en biologie et conservation, et l’université du Wisconsin-Madison où il a obtenu son doctorat en botanique, en 1974. Il est maintenant le conservateur du Jardin botanique de New York (NYBG). Dr Mori est un ancien directeur exécutif de la « Flora Neotropica », ancien directeur de l’Institut de botanique systématique au NYBG, et professeur adjoint à (i) l’université de New York, (ii) au Centre de recherches environnementales et de conservation de l’Université de Columbia, (iii) à l’école de foresterie et d’études environnementales de l’Université de Yale.

Dr Mori a reçu la médaille David Fairchild pour l’exploration des végétaux et de l’attribution d’un prix par la Société américaine des taxonomistes pour ses études sur la classification, l’écologie et la conservation des plantes tropicales du Nouveau Monde.

1 commentaire

  1. Je suis parti, lors de 4 voyages, herboriser sur les traces de Scott Mori. Là où il est passé, il a laissé une emprunte rayonnante auprès des populations qu’il a croisé (notamment à Saül au coeur du Parc Amazonien de Guyane). J’encourage tout les passionnés à aller découvrir ce secteur remarquable et accessible en vous munissant des 4 volumes qu’il a dirigé « vascular plants of central French Guiana ». C’est une occasion unique d’approcher l’étonnante diversité d’une flore dont je n’avais même pas imaginé l’incroyable originalité dans mes rêves les plus féconds…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *