Toutes les plantes descendraient bien d’un unique ancêtre lointain

Il y a plus d'un milliard d'années, une cellule à noyau concluait un accord avec une cyanobactérie : la photosynthèse de la seconde contre l'hébergement dans la quiétude de la première. En français, c'est une endosymbiose. Elle est à l'origine des plantes actuelles, ou « lignée verte ». Comment s'est passé cet évènement fondateur ? Combien de fois a-t-il eu lieu ? Le génome d'un glaucophyte, organisme unicellulaire, indique qu'il ne s'est produit qu'une seule fois. Oui, la lignée verte serait monophylétique...

Il y a plus d’un milliard d’années, une cellule à noyau concluait un accord avec une cyanobactérie : la photosynthèse de la seconde contre l’hébergement dans la quiétude de la première. En français, c’est une endosymbiose. Elle est à l’origine des plantes actuelles, ou « lignée verte ». Comment s’est passé cet évènement fondateur ? Combien de fois a-t-il eu lieu ? Le génome d’un glaucophyte, organisme unicellulaire, indique qu’il ne s’est produit qu’une seule fois. Oui, la lignée verte serait monophylétique…

Toutes les plantes et les algues chlorophylliennes (ce que l’on appelle la lignée verte) sont issues d’une endosymbiose entre une cyanobactérie et un organisme unicellulaire. L’ensemble a évolué en un organisme contenant un chloroplaste et se développant grâce à la photosynthèse. Mais se prononcer sur le nombre d’occurrences de cet évènement est une tâche difficile qui fait débat au sein de la communauté scientifique. De nouveaux travaux indiquent que cette endosymbiose n’a eu lieu qu’une seule fois et que les plantes (au sens strict, Archaeplastida ou lignée verte) constituent donc un groupe monophylétique.

Cet ancêtre monocellulaire de toutes les plantes est rapproché d’un groupe actuel, celui des glaucophytes. Ces modestes organismes intéressent particulièrement les évolutionnistes car ils sont ce que certains appellent (faussement) des fossiles vivants. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas beaucoup changé depuis leur formation, il y a plus d’un milliard d’années. Tellement peu qu’il a fallu du temps afin que les chloroplastes qu’ils contiennent soient identifiés comme tels.

Lire la suite de l’article sur Futura science

——–
Photo d’illustration : Anabaena, licence CC. Illustration tirée de wikipedia

1 commentaire

  1. Ce qui m’étonne dans cette théorie c’est qu’elle est basée sur un évènement unique qui aurait eu lieu il y a 1,6 milliards d’années. Je n’arrive pas à croire que depuis tout ce temps (et c’est un euphémisme !), cet exceptionnel évènement, cette endosymbiose ne se soit produite qu’une seule fois ! Les 3 acteurs en cause ont toujours été présents par milliards, et en contact, jusqu’à aujourd’hui. A moins que je ne me trompe…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *